Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 17:16
Un internaute me signale qu'une association citoyenne de La Balme de Sillingy propose une autre solution innovante pour résoudre les difficultés quotidiennes de trafic sur cet itinéraire : le STICS.

Pour en savoir plus se rendre sur le site:  http://
labalmeavenir.le-blog.info
Repost 0
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 12:10
Bonjour à tous,

Le 26 juin prochain nous remettrons un dossier de présentation du transport par câble au Président du Conseil Général
Pour informer les habitants sur ce mode de transport et sur le projet FIL, nous avons crée un site internet.

                                         
http://www.2000disentoui.fr/

il devient urgent de trouver des solutions locales qui règlent les problèmes de bouchons et de pollutions mais qui prennent également en compte les problèmes climatiques et énergétiques.
Que vous soyez pour ou contre cette idée de télécabines, merci de faire circuler le plus largement possible les coordonnées de ce site.

Beaucoup de personnes sont étonnées par ce projet et pensent que ça va coûter encore beaucoup d’argent.
Pour info la déviation de la Balme c’est 13 millions d’euros pour 1,2km. A Rio de Janeiro, Pomagalski a installé un système de télécabine sur 3,5km avec 160 cabines et 6 gares qui peuvent transporter 3000 personnes/heure, 20heures sur 24, le tout pour 17 millions d’euros.


Si on veut que ce projet soit intégré dans les études de déplacement du bassin annecien, si on veut laisser une planète plus propre à nos enfants: c’est maintenant.
Merci de votre attention et de votre aide

La circulation sur la RD1508 c’est bouchons matin, midi et soir
                          Le FIL c’est la fluidité toute l’année


Gilles Goddet
Pour le collectif Age21 et CSF 74
Repost 0
2 juin 2008 1 02 /06 /juin /2008 18:01
Réseau Education sans Frontières Haute-Savoie

                                                    PIQUE-NIQUE DE SOLIDARITE
                            avec les familles sans papiers et les jeunes majeurs scolarisés isolés.

                                                     MERCREDI 11 JUIN 2008                        
                                                            à partir de midi
                                          Annecy Pâquier, en face de Bonlieu

Information, discussion, rencontre, partage d'expériences

·       Que sont devenues les familles parrainées en décembre 2006 ?

·       Que faire en cas d'urgence pour une famille ou un jeune ?

·       Comment soutenir le réseau ?

 


Pour participer à la convivialité du moment, apportez si possible l‚une de vos spécialités culinaires à partager, ou une boisson. MERCI.


PUIS:

             A l'initiative de FORUM REFUGIES, association de défense du droit d'asile

 


Avec le Secours Catholique, RESF, le Comité de Défense du Droit d'Asile, le MRAP, Amnesty International, CCFD, la Ligue des Droits de l'Homme, la Chaîne humaine contre les haines, des syndicats, 

 

                    Le 20 juin, journée décrétée par l'UNHCR  journée mondiale du réfugié


                                         DEFENDONS LE DROIT D'ASILE


                                          MARCHE DES PARAPLUIES

                                            VENDREDI 20 JUIN 2008

 

                                          Départ à 18h devant la mairie d'Annecy

                                               Parcours festif vers la gare puis sur le Pâquier

                                               (vous pouvez apporter votre pique-nique)

Les réfugiés fuient leur pays, ils fuient un bourreau, des persécutions. Aussi, au titre de la Convention de Genève, ils ont droit à une protection.

Ce droit d‚asile est menacé en France et en Europe : baisse du nombre d'arrivées, augmentation du nombre de pays d‚origine dits « sûrs », politique d'expulsions inconsidérées.

Le parapluie blanc, portant le message « Il faut protéger les réfugiéss », symbolise la protection qui doit être garantie à tous les réfugiés. Les associations en mettront à votre disposition (en prêt, en vente), vous pouvez aussi apporter les vôtres, même de couleur...nous vous encourageons également à venir vêtus en blanc. 
Repost 0
23 mai 2008 5 23 /05 /mai /2008 16:49
En LYCEE, 49 suppressions et 17 ouvertures soit - 32 postes pour le département.
Dans l'agglomération annécienne sont touchés : Berthollet (-7) Fauré (-1), Lachenal (-4), Baudelaire (-2).

Dans les COLLEGES, 87 suppressions de postes de profs. Sont touchés : Alby (-4), Annecy Blanchard (-2), Annecy-le-Vieux Barattes (-3) et Evires (-4), Cran-Gevrier (-4), Cruseilles (-2), Faverges (-3), Frangy (-1), Groisy (-2), Meythet (-1), Rumilly (-2), St Jorioz (-1), Seynod (-3), Sillingy (-2), Thônes (-2).
Repost 0
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 14:06
40 ans après, mai 68 refait surface. Mai 68, ce n'est pas seulement le quartier latin et ses barricades, l'occupation de l'Odéon et de la Sorbonne, le meeting de Charléty ou Boulogne-Billancourt en grève.
J'ai vécu, comme beaucoup, mai 68 ici, à Annecy. Et il s'en est passé des choses ! Jeune instituteur, gréviste, syndiqué au SGEN-CFDT, je me suis rendu au siège de l'Union départementale CFDT, à la Bourse du Travail, pour offrir mes services. Le permanent, Bernard MERMIN, m'a proposé de passer chaque après-midi, de collecter les nouvelles des entreprises et des services publics afin de rédiger un recto-verso d'informations. Il le jugeait d'autant plus nécessaire que les quotidiens avaient cessé de paraître, et que les rumeurs sans fondement proliféraient.
Ainsi est né MINI FLASH, le quotidien du gréviste. Rédigé l'après-midi, dactylographié et tiré à 8 000 exemplaires dans la nuit pour diffusion le lendemain matin dans les entreprises. Les Annéciens ont pris l'habitude de venir en chercher un exemplaire à la Bourse du Travail. 17 numéros verront le jour du 22 mai au 7 juin 1968.
Pour moi, c'est le début d'un engagement syndical interprofessionnel qui me conduira à siéger au bureau de l'UD CFDT de 1968 à 1983 !
Mai 68 va encore faire couler beaucoup d'encre ces temps-ci. Il m'a semblé utile de ressortir de mes archives ce témoignage et de le mettre en ligne.

Les premiers numéros du 22 au 30 mai.



 
 
 
 
 
 
 
 
  
  
 
 
 
 
 
Repost 0
27 avril 2008 7 27 /04 /avril /2008 11:18
Du 31 mai au 7 juin 1968.
En bonus, un MINI FLASH en forme de bilan publié 9 mois plus tard le 11 mars 1969.Il porte par erreur le numéro 17, c'est en réalité le numéro 18.



Repost 0
25 avril 2008 5 25 /04 /avril /2008 17:53
Séance entièrement consacrée à la désignation des délégués dans les commissions, dans les structures intercommunales et dans les organismes extérieurs. Séance bouclée en moins d'une heure avec tous les votes unanimes à main levée.

Commissions présidées par les vice-présidents :

Développement économique, Université, Recherche, Innovation, parc d'activités, relations aux entreprises : B. Accoyer et René Desille

Activités du tourisme et du sport, équipements commerciaux, CDRA, sillon alpin, aéroport, numérique : S. Guichard, S. Lesimple

Aménagement, logement, SCOT : J. Griot, M. Amoudry

Environnement, eau, déchets : P. Bruyère, G. François

Déplacements urbains : J. Boutry, G. Bernard

Personnes âgées, CIAS : G. Métral, Y. Bosson

Culture et patrimoine : S. Gillet de Thorey, M.N. Provent

Sports et équipements : F. Camusso, M. Pimonow

Finances : J.F. Piccone, R. Daviet

Appel d'offres : M. Delattre

Commission consultative des Services publics locaux : Rigaut, Bruyère, François, Boutry, Bernard, Provent, Gillet de Thorey, Camusso, Pimonow, Desille, Lesimple

Délégation au SCOT (schéma de cohérence territoriale) : Amoudry, Griot, Boutry, Lesimple (tit) et Bruyère, Desille, Rigault et Gouiller (suppl)

Délégation au SILA : Billet, Fabbian, Rosain, Tarpin, Mugnier A., Lesimple, Bernard, Duperthuy, André, Basso, Bassan, Pitte, Hazard, Chossat, Lapierre, Bauquis, Cioni, Molié, Pacoret, Guivet, Philippe, Gouiller, Jeantet, Daviet, Guers, Bruyère, Coutagne, Piccone, Guirand, Boissier, Caillet, Gruffaz, Fitte-Duval soit 33 titulaires

Délégation au SIPAS (Semnoz) : Dagod, Bernard, Chappuis, Hazard, Levet, Assous, Burdet, Lavorel, Huguet, Lacroix, Camusso, Masset, Pimonow, Desille, Delattre, Bosson, Sarrazin.

Délégation au SIUPEG (point d'eau de chez Grillet) : Boissier, Caillet, Desille, Blanchet, Bruyère, François

Délégation au syndicat des eaux des Lanches : Bruyère, Guers

Délégaiton au SMDEA (syndicat départemental d'eau et d'assainissement) : Bruyère

Centre intercommunal d'action sociale : Druz-Amoudry, Fiard, Fossorier, Bosson, Rayot, Couty, Geneviève Métral, Josiane Métral, Page, Bertholio, Quoex Dal Gobbo, Sylvestre.

Gestion des EHPAD de Poisy et Argonay : Bosson, G. Métral, Bertholio, Druz-Amoudry, Page, Couty.

CITIA (Cité de l'image) : Provent, Lesimple

Office de Tourisme : Auchaibie, Bourgeaux, Chenu, Cherasse, Delattre, Desille, Fabbian, Guichard, Guivet, Laydevant, Lesimple, Provent, Rosain, Viret, Wirth

Centre hospitalier : Lesimple, Guichard, Rayot, G. Métral, Piccone, Alligier

Résidence St François : G. Métral

SIBRA : Rigaut, Boutry

GART (groupement des autorités de transports) : Boutry (tit), Bernard (suppl)

SEDHS (société d'équipement 74) : Griot (tit), Amoudry (suppl)

Commission d'appel d'offres de la SEDHS : Griot, Amoudry, Piccone.
Repost 0
22 avril 2008 2 22 /04 /avril /2008 18:07
En mai 1968, jeune instituteur syndiqué au SGEN-CFDT et  gréviste, je me rends à la Bourse du Travail d'Annecy, au siège de l'Union départementale CFDT, pour donner éventuellement un coup de main. Le permanent CFDT, Bernard MERMIN, me propose de passer chaque après-midi, de contacter les responsables syndicaux d'entreprises et de rédiger un recto-verso d'informations sur la situation à Annecy et dans le département. J'accepte volontiers. Ce sera ma première action interprofessionnelle. J'entrerai ensuite au bureau de l'UD CFDT où je siégerai 15 ans.
Il faut savoir que les journaux quotidiens locaux ne paraissaient pas et que toutes sortes de rumeurs circulaient.
Ainsi est né MINI FLASH le quotidien du gréviste,  une feuille recto-verso rédigée l'après-midi, tapée et tirée dans la soirée et distribuée le lendemain matin dans les entreprises. Très vite les Annciens ont pris l'habitude venir le chercher à la Bourse du Travail. 17 numéros sortiront, tirés à 8 000 exemplaires, du 21 mai au 6 juin 1968. 
J'ai pensé utile de ressortir de mes archives et de mettre en ligne ce témoignage.
La qualité n'est pas très bonne, les fautes de frappe nombreuses. Tout cela a été réalisé par des bénévoles et dans une certaine précipitation.

EXCOFFIER Jean


















































































 
Repost 0
19 avril 2008 6 19 /04 /avril /2008 14:39

Jean BOUTRY, le 17 avril 2008

 

 

 

Déclaration de candidature

à l’élection du président de la C2A (17 avril 2008)

 

 

 

 

Chers collègues,

 

Je vous présente ma candidature à la responsabilité de président de notre Communauté d'agglomération, au nom des élus de gauche de notre assemblée.

 

Nous ne situons pas cette candidature dans une posture d'opposition, mais de construction.

Les équipes de gauche qui se sont présentées dans les villes de notre agglomération ont défini ensemble les principales orientations qu'elles souhaitent voir suivies par notre Communauté, et elles les ont fait connaître dans chacune de leur commune, durant la campagne des municipales.

 

Notre souci est de faire valoir ces priorités ; notre volonté est aussi de contribuer à ce que notre assemblée soit celle des coopérations, et pas celle des affrontements.

 

Notre statut au sein du conseil communautaire est double :

 

-          Nous sommes d'une part des représentants de nos communes, chargés d'exprimer ce que chacune d'elles peut offrir à la construction intercommunale et chargés de porter leur intérêt dans la communauté. Aucune commune ne doit être privilégiée, aucune ne doit être lésée dans la répartition de l'effort et de ses retombées.

 

-          Nous sommes d'autre part des élus intercommunaux, en responsabilité de conduire les politiques et les actions dans l'intérêt de tous les habitants de l'agglomération. Nous avons nos sensibilités, nos appartenances politiques, nos visions de l'avenir et nos appréciations des choix à faire. En tout état de cause, le souci de répondre au mieux aux défis auxquels est confrontée notre agglomération et aux besoins de ses habitants est notre raison d'être.

 

Ces deux dimensions de notre fonction font de nous les membres d'une structure de coopération intercommunale, de coopération entre communes. Nous devons donc conduire l'action de l'agglomération en sachant toujours trouver les points de convergence, entre nos communes, et entre nos différences de vue.

 

 

Quelles sont les priorités à donner à l'action intercommunale ?

 

Nous serons sans doute tous d'accord pour affirmer que les domaines du logement social, de l'économie et de l'emploi, des transports en commun constituent trois priorités, mais pas forcément sur les voies à emprunter et sur l'intensité de l'action :

 

1-    Pour le logement, nous devons nous doter de deux moyens indispensables pour faire face aux besoins des habitants :
. Nous devons progresser vers
une véritable stratégie de maîtrise foncière, à partir d’une concertation approfondie sur l'urbanisation à l'échelle de l'agglomération, et vers une coopération au niveau du territoire du SCOT. A cet effet, il faut nous reposer la question de notre participation à l'Etablissement Public Foncier, considérant l'atonie de notre programme d'action foncière.
. Deuxième voie, il faut
inciter financièrement les communes à tenir leurs engagements en matière de logement : nous proposons que la Dotation de Solidarité Communautaire (DSC) redistribuée aux communes prenne davantage en compte le nombre de logements sociaux des communes et les revenus moyens de leurs habitants.

 

2-    Pour le développement économique et l'emploi :
.
nous avons su mobiliser des outils pour les activités de l'image et du multimédia, de la mécatronique, qui portent leurs fruits ; il faut faire de même pour le sport, pour le développement des expositions et des congrès.
. Si le projet de Maison de l'emploi et de la formation n'a pas pu aboutir en raison du retrait de l'Etat, la démarche a montré qu'on peut faire plus efficace dans la coopération entre les acteurs.

 

3-    Concernant les déplacements, 
. Nous avons une société de bus plutôt performante, si l'on se réfère aux agglomérations de taille équivalente, mais
nous avons avancé trop lentement dans l'aménagement de voies en site propre et de parcs relais en entrée d'agglomération.
.
Nous devons pousser les feux sur les axes les plus chargés, comme celui de la 508, en impliquant le Conseil Général dans la réalisation d'un axe lourd de transports en commun  entre La Balme de Sillingy et Saint-Jorioz...trolleybus, tram-train ? C'est la seule vraie réponse pour faire face à la congestion...et améliorer la qualité de l'air, réponse à privilégier à tout projet de renforcement des infrastructures routières.

 

 

En ce qui concerne les autres champs d'intervention de la C2A :

 


-  il nous faudra
franchir de nouveaux pas dans les politiques d'environnement, tels que le recyclage des déchets alimentaires, la mobilisation pour l'amélioration de la qualité de l'air ;
- nous voulons agir résolument pour
le maintien des protections de la Loi Littoral sur le territoire des communes des rives du lac.

 

- Le sens de la politique culturelle d'agglomération doit être de s'ouvrir au plus grand nombre, de toucher de nouveaux publics en mettant en commun les moyens, en développant les actions en réseau.

 

- Dans les équipements et services aux personnes âgées, les enseignements de l'expérience de ces dernières années montrent que nous devons faire construire des EHPAD de statut public, qui permettent une tarification accessible à nos concitoyens et une garantie de qualité, avancer dans les actions de prévention, et savoir innover dans des programmes de logements adaptés et regroupés, dotés de services communs, qui constituent une alternative entre la médicalisation lourde et le maintien à domicile.

 

Voilà, brièvement, nos principales propositions d'orientation sur le fond.

 

 

Au plan des moyens, nous savons que nos marges de manoeuvre sont plus réduites qu'elles ne l'ont été. Pour garder le cap du maintien d'une DSC au niveau actuel, c'est notamment en mettant davantage en commun les moyens (essentiellement humains) entre la communauté et les communes que nous devrions limiter la croissance des dépenses de fonctionnement.

 

 

Enfin, sur le mode de fonctionnement de la Communauté, je disais en introduction que la coopération doit l'emporter sur l'affrontement.

Nous avons trop vécu dans le précédent mandat la tension permanente au sommet. Veillons à ne pas retomber dans ce fonctionnement préjudiciable, générateur de lenteurs d’une politique qui se réduirait au plus petit dénominateur commun.

 

Car ce qui est en jeu, c’est bien un nouveau compromis sur les politiques d’agglomération et l’intensité de l’action à mener. Ce nouveau compromis, nous proposons de le construire ensemble, sans exclusive.

 

C’est pourquoi, si nous voulons véritablement engager une nouvelle étape de la gouvernance de l’agglomération, il faut la construire sur une vision davantage pluraliste, impliquant toutes les forces politiques ouvertes à la recherche de convergences, toutes les communes – petites ou grandes, urbaines ou péri-urbaines.

 

Nous sommes pour notre part prêts à prendre nos responsabilités dans la conduite des politiques de l’agglomération, comme nous l’avons fait dans le précédent mandat, et même davantage.

 

Voilà donc, mesdames et messieurs les conseillers, le sens de la candidature que je présente.   

 

 

 

Repost 0
17 avril 2008 4 17 /04 /avril /2008 20:23
Beaucoup de monde pour cette première réunion du nouveau Conseil de l'agglomération annécienne le 17 avril 2008.
Pour la présidence deux candidatures déclarées : Jean BOUTRY maire socialiste de Cran-Gevrier au nom de la gauche (PS-Verts-PC) et J.L. RIGAUT.
Présentation des deux candidatures puis les 101 conseillers passent au vote.
 V 101 3 nuls 98 exprimés J. Boutry 15  JL Rigaut 72  
P. Bruyère (maire UMP de Poisy, non candidat ) 10  Mme Camusso 1

Election des 19 vice-présidents . Comme je l'avais annoncé, JL Rigaut propose un vote global pour les vice-présidences, y compris la 1ère dévolue à B. Accoyer (absent ).
Il faut savoir que les statuts de la C2A prévoient que chaque maire des communes de l'agglo est vice-président (sauf s'il est élu président comme le maire d'Annecy). En plus Annecy a droit à 4 vice-présidents supplémentaires, Annecy-le-Vieux, Cran-Gevrier et Seynod à un vice-président supplémentaire chacune. En réalité c'est plus une ratification qu'un véritable vote. Normalement tout le monde vote pour tout le monde, à une ou deux voix près.

Accoyer Bernard : 66 voix La gifle! Pourquoi ? Il est élu certes, mais avec un score nettement moins élevé que tous les autres. Et à l'évidence ce ne sont pas seulement des élus de gauche qui ont rayé son nom sur le bulletin de vote préimprimé !
Daviet Roland (Epagny) - François Gilles (Argonay) - Gillet de Thorey Sylvie (Meythet) - Guichard Ségolène (Metz-Tessy) - Piccone Jean François (Epagny) - Pimonow Monique (Montagny les Lanches) ont obtenu chacun(e)   101 voix.
Bernard Gilles (Annecy) - Bosson Yvon (Annecy-le-Vieux) - Desille René (Chavanod) - Lesimple Serge (Annecy) ont obtenu 100 voix.
Amoudry Michel (Annecy) - Boutry Jean (Cran-Gevrier) - Delattre Michel (Quintal) - Griot Joseph (Seynod) - Metral Geneviève (Cran-Gevrier) - Provent Marie Noëlle (Annecy) ont obtenu 99 voix.
Camusso Françoise (Seynod) a obtenu 97 voix et Bruyère Pierre (Poisy)  96 voix. 

Pour la petite histoire, Mme Camusso, répondant à une intervention de Molié contestant la place de 1er V.P. à Accoyer, a tenté de faire applaudir "le 4 ème personnage de l'Etat"
Résultat : une partie de la travée de droite obtempère et applaudit, la travée de gauche reste silencieuse.
Repost 0