Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

16 janvier 2008 3 16 /01 /janvier /2008 09:34
La revanche du commissaire Jean-Pierre Havrin (libé-toulouse 14 01 2008)

Cinq après son torpillage par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'intérieur, la police de proximité est de retour.

Elle est même l'une des mesures phares du plan de sécurité annoncé par sa ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot–Marie.

Ce ne sera toutefois plus une police «de proximité» mais une police «proche des gens».

Pour ne pas laisser l'impression que le président avale son chapeau, sa ministre change le nom du chapeau…

Fondateur de cette police de proximité et lui-même torpillé à ce titre par Sarkozy, l'ex-commissaire Jean-Pierre Havrin, aujourd'hui candidat en position éligible sur la liste PS des municipales à Toulouse réagit.

Entretien.


Libé Toulouse : Comment prenez vous l'annonce du retour de la police de proximité faite par Michèle Alliot-Marie ?

Jean-Pierre Havrin : «Cela me réjouit. Dans le même temps, je suis désolé de constater que l'on a perdu cinq ans et que les choses se soient dégradées à ce point, notamment dans les banlieues. Quel que soit le nom que l'on donnera à cette police de proximité ce sera une bonne chose pour les policiers et les citoyens. Pour les policiers, cela leur permettra de retrouver des relations apaisées et de confiance avec la population. Pour nos concitoyens, c'est la bonne voie pour le retour de leur sécurité car la police de proximité permet grâce à sa bonne connaissance du terrain d'appréhender les voyous sans se tromper de cibles».

Quels sont les atouts et les principes de cette police ?

J-P Havrin : «C'est une police au service des citoyens et non pas d'un homme, d'un parti ou d'un appareil. Toute l'organisation de la police en général doit découler de ce principe. Ce n'est pas un service, mais toute la police qui doit avoir cette philosophie de fonctionnement. Plus précisément le maillage et l'organisation de la police de proximité doit s'établir en fonction des besoins. Le même modèle n'est pas applicable partout».

En tant que candidat sur la liste PS aux municipales, vous conseillez Pierre Cohen sur les questions de sécurité. Comment la police municipale peut-elle s'insérer dans le dispositif de police de proximité ?

J-P Havrin : «Les missions de la police nationale et de la police municipale sont différentes. Elles doivent être complémentaires. Dans l'avenir, la police municipale devrait pouvoir aller dans tous les quartiers de la ville. La police nationale doit créer les conditions pour que tous les services soient accessibles à l'ensemble de la population. La police municipale en fait partie».

Propos recueillis par J-M.E`

Le commissaire Havrin a été en poste à Annecy

Partager cet article

Repost 0

commentaires