Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 09:21

Conseil Municipal d’Annecy du 4 février 2008

 

Pour ce dernier conseil de la mandature un ordre du jour soigneusement élaboré,  avec 59 dossiers très techniques qui ne peuvent que faire consensus.

 

  Une minute de silence est observée à la mémoire de notre collègue Aufauvre, décédé en cours de mandat.

Le nouveau conseiller, D. Viollet, est installé. Le conseil procède aussi à la nomination d’un nouveau délégué titulaire à l’agglomération. Le maire propose … L. Rosain, le rallié de la liste Tanguy, ce qui provoque quelques remous et interventions de M. Tanguy et de Mme Savignac. D. Viollet (UMP) pose aussi sa candidature. Le vote donne 21 v. pour Rosain et 12 pour Viollet pour 42 votants (sur 45) et 8 blancs (gauche).

-         Compte de gestion, compte administratif  2007, bilan financier et budget 2008 des ZAC Jardins et Galbert. A Galbert, les terrains ne sont pas encore tous achetés. Pour la ZAC des jardins, tout est acheté mais pas tout revendu.

-         Logements sociaux : diverses garanties d’emprunts et demandes de subventions pour des opérations Rue J. Ritz (20 logements), rue des Edelweiss acquisition des anciens appartements d’instituteurs), ZAC Galbert (52 log.), allée des gentianes (réhabilitation de 34 log.), av de Loverchy (25 log.), ZAC du Parmelan (14 log. en accession). R. SAINT-ROMAIN est intervenu pour déplorer que sur cet ensemble – dont la réalisation va porter sur les années 2008, 2009 et 2010 – seuls 2 logements sont destinés aux locataires à revenus très modestes, contrairement aux engagements du Plan local de l’Habitat adopté le mois dernier.

-         Sécurité des spectacles à Bonlieu : un agent qualifié sera à disposition pour chaque spectacle. Coût remboursé par BSN (environ 168 €). 

-         Bilan des acquisitions, cessions, marchés de travaux 2007. J’ai fait observer que la quasi-totalité des marchés de voierie et travaux publics avaient été attribués à la même entreprise (Ceccon). A notre demande, un courrier avait été adressé au Préfet pour demander une enquête sur cette absence de concurrence, déjà notée les années précédentes. Réponse du maire : pas de réponse du Préfet !

-        Attribution de marchés de travaux : salle Chatenoud, aire de street, giratoire gare/Chambéry, tunnels Courier, vidéosurveillance, placette derrière Courier

-         Opération Sainte-Claire au 8 Pont Morens (4587 €) et 8 rue Ste Claire (7000 €)

-     Groupement de commandes entre la ville et le Centre intercommunal d’action sociale pour les marchés de produits alimentaires pour la restauration municipale et celle des foyers de personnes âgées. Je suis intervenu en expliquant que le groupe avait obtenu qu’une partie de la restauration scolaire soit assurée par des produits bio. B. Accoyer, président le CIAS, est connu pour être plutôt pro OGM que pro produits bio. Notre crainte est que l’avancée obtenue en termes de produits bio pour la restauration scolaire à Annecy soit annulée à la faveur de ces commandes groupées. M. Tanguy et Mme Savignac montent au créneau pour défendre B. Accoyer avec un argument inattendu : avec ses responsabilités nationales, B. Accoyer ne s’occupe pas de ces choses-là. Ce qui me permet de conclure : « Je prends acte que B. Accoyer n’a pas le temps de s’occuper du CIAS qu’il préside » !

-         Conventions avec l’agglo et le conseil général pour l’entretien d’espaces verts

-         Demandes de subvention pour études environnementales, pour la thermographie

-         Convention avec l’hôpital d’Annecy pour la réservation de 10 places dans la crèche du futur hôpital (7500 € par place et par an).

-         Aides aux projets associatifs : Amis du château (665 €), Ensemble vocal H. Schütz (500), Musiques sans frontières (1330), Studio Forum (2200), Association pour la Diffusion de la Culture Hispanique (9000), association Qallunak (1500), au fonctionnement des centres de loisirs (3,70 €/jour pour les centres à la journée – 2,65 sans repas et 1,88 pour l’Ile aux enfants), aux projets d’écoles : Carnot élém 5504, Carnot mat 680, Fins 1810, Novel mat 1576, Parmelan élém 300, La Plaine élém 800, Les Petits loups de la Prairie 2544, Quai J. Ph élém 2940, Romains élém 2500, Romains mat 2000, Teppes élém 2140, Teppes mat 974, Vaugelas élém 3796, Vaugelas mat 1236, St Joseph mat 200, St Michel élém 200, Tilleuls 300, Ste Marie/St Joseph 500 €.

-         Délégation de service pour la gestion du centre aéré de St Eustache à la FOL.

-         Coupe du monde biathlon (35 à 50 000 €) et coupe d’Europe d’athlétisme (100 000 €)

-         Chantier d’insertion : convention avec AGIRE 74 : 24 000 €.

-         Tarifs de la restauration scolaire (augmentation moyenne de 1,6 %), de l’accueil périscolaire (+ 2 %).

-         Subventions aux écoles privées : dépenses de fonctionnement matériel  (609,60 €/enfant soit un total 411 234 €) et restauration (70 126 €).

-         Convention entre la ville et le groupement du personnel municipal

-         Création de postes pour la gestion de l’Arcadium : 7 postes dont 3 pourvus par transfert. J’ai demandé quelles seraient les missions du cadre A mis à la tête de cet équipement, en particulier s’il serait chargé de rechercher des utilisateurs ? Réponse affirmative.

 

En question diverse, j’ai fait état d’une information du diocèse d’Annecy indiquant que, pour un rassemblement de jeunes cet été, la ville mettrait à disposition des jeunes les bus gratuits et un lieu de rassemblement. J’ai demandé par qui et quand cette décision avait été prise, ni le conseil municipal, ni le conseil d’agglo n’ayant été saisis de cette question ? Réponse embarrassée du maire, confirmant que le stade du Côteau serait mis à disposition. Pour la gratuité des bus il s’agirait d’une anticipation du diocèse, la question n’ayant pas été tranchée ?   J’indique que nous ne sommes pas opposés à la mesure, mais que le conseil municipal ou d’agglo doit être consulté.

 

Pour terminer ce dernier conseil de la mandature – pour moi le dernier conseil tout court - et pour répondre à la question que l’on entend parfois à l’extérieur : « qu’est-ce-qu’ils fichent dans ce conseil ? » j’indique qu’il y a beaucoup de réunions. En ce qui me concerne, j’ai dénombré la participation à 1515 réunions de travail (conseil, commissions …) sans compter les cérémonies officielles, les invitations, les inaugurations et les réceptions en mairie.

 

Pour la première fois en 25 ans de mairie, un buffet est dressé à l’intention des conseillers et du public. Dans ce public, la présence de P. Hérisson, pourtant payé pour être en congrès à Versailles pour la révision constitutionnelle !

 

Partager cet article

Repost0
3 février 2008 7 03 /02 /février /2008 11:33

MediaPart le site : ce sera le 16 mars !

26/01/2008Par
Auteur: 
Edwy Plenel

J – 50. Vous êtes ici sur « MediaPart le projet », et « MediaPart le site », ce sera dans cinquante jours exactement. C'est le dimanche 16 mars qu'à la même adresse, vous découvrirez le véritable site dont ce pré-site annonce la naissance.

Et vous serez surpris, tant le journal indépendant et participatif que nous préparons d'arrache-pied pour le 16 mars n'a pas encore d'équivalent sur la Toile francophone.

Un conseil intéressé : si vous n'êtes pas encore abonné à MediaPart, vous auriez bien tort d'attendre cette date pour adhérer à notre aventure. Tous ceux qui se seront pré-abonnés avant le 16 mars seront en effet récompensés pour cette marque de confiance : leur adhésion pionnière leur vaudra un « bonus » que nous gardons encore secret, juste pour le plaisir du suspense. 

Si l'esprit, mélange de ton et de style, sera bien le même, ce que vous lisez, entendez et voyez sur ce pré-site n'est rien à côté de ce que nous sommes en train d'inventer. Ici, vous ne voyez pour l'instant que la façade d'un immeuble en travaux. Vous découvrez qui entre, ses états de service, accompagnés de quelques mises en jambe et de divers exercices qui laissent entrevoir ce que ce sera quand on passera enfin aux choses sérieuses. Toutefois, tant notre impatience est aussi grande que la vôtre, nous mettrons en ligne prochainement des enquêtes approfondies sur certains sujets de grande actualité (notamment économiques et financiers) afin d'illustrer ce journalisme d'investigation que MediaPart entend défendre et promouvoir. L'équipe n'est pas encore au complet et, d'ici le lancement, vous ferez de nouvelles connaissances qui, venus de journaux différents, compléteront la diversité des itinéraires et des expériences, des générations et des curiosités, qui est déjà l'une des originalités de MediaPart. 

Alliance entre journalistes et intellectuels

Sur ce pré-site, vous croisez aussi celles (pas assez de celles, c'est certain !) et ceux qui nous font des visites de solidarité parce que notre aventure ne les laisse pas indifférents face à la crise démocratique et économique de l'information en France. Nous avons d'abord fait le choix, contesté par certains d'entre vous, de solliciter des politiques. Sans doute parce que nous nous sentons assez forts et libres pour ne pas vivre ces soutiens comme une aliénation. Surtout, parce qu'à MediaPart, nous prenons encore au sérieux la politique, ses enjeux et ses acteurs, avec la conviction qu'elle n'est pas la propriété de ses professionnels mais de tous les citoyens, au jour le jour. Dans les semaines à venir, ce sera de plus en plus le tour d'autres acteurs de notre vie collective, créateurs, artistes, universitaires, écrivains, etc. L'une des ambitions de MediaPart, sur laquelle je reviendrai dans une prochaine contribution, c'est en effet de nouer une nouvelle alliance entre journalistes et intellectuels, au sens large de ce mot, afin que savoirs et connaissances contribuent à nous rendre plus lucides et plus pertinents sur le présent du monde.

Bref, derrière cette façade du pré-site, nous ne cessons de travailler au site en gestation. Avec notre partenaire, l'agence informatique La Netscouade animée par Benoît Thieulin, nous avons pensé, défini, puis dessiné le journal que nous vous promettons. Un journal qui, vous le découvrirez, sera aussi fait de vos journaux, multiples et divers – à condition évidemment que vous soyez abonnés. Nous voici entrés dans la dernière ligne droite : presque tous les arbitrages ont été rendus, c'est maintenant le temps (long et minutieux) des gabarits, des codes et des formats, des tests et des réglages. Parallèlement, la rédaction de MediaPart s'est organisée en ateliers pour réfléchir aux nouveaux modes de traitements de l'actualité qu'elle entend inventer. L'un de nos soucis prioritaires est de faire tomber ces barrières, sociales, culturelles et spatiales, qui enferment l'information nationale dans un petit monde trop parisien, trop privilégié, trop lointain.

A la fois votre journal et votre club

Ce samedi 26 janvier, l'équipe a tenu un séminaire toute la journée pour mutualiser ses réflexions, partager ses idées, soulever questions, objections et difficultés. L'essentiel du débat a porté sur ce que vous ne voyez pas ici et qui vous concerne au premier chef : vos propres contributions, à vous abonnés de MediaPart, qui vont bien au-delà des commentaires ordinairement concédés aux internautes. Vos contributions, articles, blogs et alertes, sur un site qui sera à la fois votre journal et votre club. Votre journal, c'est-à-dire le site auquel vous faites confiance pour la qualité, la pertinence, la hiérarchie et l'exclusivité de ses informations. Votre club, c'est-à-dire le site où vous vous installez en confiance pour échanger, discuter, réfléchir, apprendre et communiquer dans une conversation entre citoyens libres et responsables, partageant une même exigence démocratique.

Enfin, lundi 28 janvier, nous officialiserons notre première augmentation du capital, avec une réunion de nos actionnaires qui désignera le conseil de direction de MediaPart. Le lendemain, nous vous présenterons en détail ses membres et notre actionnariat, ainsi que les principes qui, du point de vue de son financement, font de votre journal l'exact contraire de la presse d'industrie qui aujourd'hui domine le paysage médiatique. 

Dire non en agissant et oui en résistant

La liberté de l'information n'est pas la liberté des journalistes. C'est la liberté de tous les citoyens dont les journalistes ne sont que les relais, les médiateurs ou les passeurs. Forts de cette conviction, nous continuons de vous appeler à ne pas attendre le dimanche 16 mars pour vous abonner. Parce que nous pensons que vous n'êtes pas de simples consommateurs blasés, attendant de juger et de soupeser le simple « produit » que serait notre site quand il sera en vente à l'étalage. Parce que nous croyons que vous êtes, comme nous, des citoyens conscients que préoccupe la situation de l'information en France, sa normalisation économique, sa banalisation éditoriale.

MediaPart n'est apparemment qu'un journal, mais c'est aussi plus qu'un journal : un sursaut, un refus, un mouvement. Une façon de dire non en agissant et une façon de dire oui en résistant. Non à la fatalité qui livrerait l'information aux principaux acteurs de l'oligarchie financière française. Oui à l'invention d'une presse libre et nouvelle, sans lourdeurs ni dépendances, sans corporatisme ni élitisme, sans censure ni autocensure. C'est ce mouvement que nous vous appelons à rejoindre, dès maintenant, en vous abonnant à MediaPart. Et, si vous l'êtes déjà, en faisant s'abonner cinq de vos proches, amis et relations, d'ici le dimanche 16 mars. 

Parce que MediaPart, ce sera le MediàPart, le MediaParticipatif, le MediaParticulier, le MediaPartenaire, le MediàPartager et le MediaPartagé… Surtout, n'hésitez pas à poursuivre cette déclinaison en forme d'inventaire à la Prévert et à nous faire connaître vos trouvailles !

(Photos de l'équipe: Jordan Pouille)

Partager cet article

Repost0
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 12:14

P. Hérisson aime les bus gratuit. Mais pas question d'augmenter le versement transport payé par les entreprises de 10 salariés et plus. Comment faire alors ?
1- "Economie de gestion de la billeterie" ? A part le licenciement du personnel, on ne voit pas bien !
2- "Réduction des dépenses de fonctionnement de la SIBRA". Lesquelles ?
3- "Réaffectation des recettes des parcmètres et parkings payants". Là, c'est clair. Il s'agit de récupérer les millions d'euros générés par ces recettes à Annecy. Seul problème : comment compenser cette diminution de recettes dans le budget de la ville, sinon en augmentant d'autant les impôts locaux ? Car il faudra augmenter les impôts locaux de 10 % pour compenser.

Le maire sortant aime le tram train dont le coût minimum, en investissement seulement, avoisine les 258 millions d'euros (cf l'article sur ce sujet sur ce blog). Comment les financer ? C'est très simple : on verra plus tard, il n'en dit pas un mot. Ce n'est pas sérieux.

R. SAINT-ROMAIN et la liste de gauche aiment aussi les transports en commun. Comme  les autres ? Pas du tout. Sans prendre les Annéciens pour des imbéciles avec des promesses mirifiques, la liste va proposer la seule solution à la taille d'Annecy... Ce sera vendredi 8 février à 20 h salle Martinet  Avenue des Iles à Annecy.

Partager cet article

Repost0
2 février 2008 6 02 /02 /février /2008 09:51
Vendredi matin, attroupement inhabituel devant Carrefour Brogny. Une bonne centaine de caissières, vendeuses... sont en grève pour leurs salaires et contre le travail du dimanche. tracts, pétitions... ces personnels sont déterminés.
Mes parents ont tenu pendant 23 ans une épicerie de quartier ouverte tous les jours, y compris le dimanche matin. Je sais ce que c'est et je soutiens à fond leurs revendications.

Partager cet article

Repost0
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 18:47
Petite promenade ce vendredi dans la vieille ville. Déjeuner avec un ami qui  connaît tout le monde. Visite chez quelques commerçants. 
Résultat : dans ce fief supposé d'Hérisson , plus grand monde ne croît à son succés. J'ai même entendu : "Accoyer a envoyé Hérisson se casser la figure à Annecy pour se débarrasser d'un rival". 
Je n'y crois pas mais cela montre bien l'état d'esprit.
Le danger Hérisson écarté, il reste le duel droite - gauche classique.

Partager cet article

Repost0
1 février 2008 5 01 /02 /février /2008 18:06

Avant dernier conseil de la mandature. Le tandem Hérisson-Tardy, qui plastronnait volontiers lors des derniers conseils, est absent. Accoyer également. Sans doute ont-ils pris conscience que leur hold-up sur Annecy était en passe d'échouer.
Le conseil a approuvé à l'unanimité le PV du précédent conseil et le compte-rendu des délibérations du bureau.
Suit la longue énumération des principaux chiffres des budgets 2008, déjà exposés sur ce blog.
Deux interventions sur le budget principal.
La mienne sur le crédit de 100 000 € inscrit au budget 2008 pour le tunnel sous le Semnoz :
"On voit bien la logique entre le tronçon de l'A 41, le tunnel sous le Semnoz et la remise en cause de la loi Littoral. Cela ouvre, au sens propre du terme, un boulevard pour les riches résidents genevois qui viendront s'établir sur les bords du lac. Ce n'est pas notre logique.
Pour nous, il faut :
1- maîtriser l'urbanisme sur les bords du lac. Sans cela, tout équipement routier supplémentaire ne résout rien à moyen terme.
2- réaliser sur la 508 sud les travaux prévus au Contrat de plan et les compléter par l'aménagement d'une voie dédiée aux transports en commun.
3- une fois ces deux conditions remplies et la mise en service de transports collectifs performants effective, il sera temps de faire un bilan.
Nous voterons le budget 2008 sauf ce crédit.


Intervention de S. Hazard, au nom d'Annecy-le-Vieux, qui note la stabilité de la DGF (dotation d'Etat) et de la TP (taxe professionnelle) et dénonce "l'équilibre précaire" du budget et les "germes de déséquilibre". Est visée, en fait, la rénovation de Bonlieu. Il annonce que la délégation d'Annecy-le-Vieux s'abstiendra.
Vote : 12 abstentions  Vote contre des PS et PC. A noter que l'écologiste annécien (on ne doit plus dire vert)titulaire au conseil d'agglo a voté pour le crédit pour le tunnel sous le Semnoz, contrairement aux autres années.

Intervention du PC sur le budget Déplacements urbains, dénonçant le refus d'augmenter le versement transport pour développer le réseau.
Je me permets une courte déclaration ironique : "Je voudrais ajouter aux 'germes de déséquilibre' budgétaires décris par notre collègue S. Hazard, la gratuité des bus qui nous est promise". Rires dans la salle.
Abstention PS et PC sur le versement transport.

Pas de remarque particulière sur l'avenant au contrat de développement durable remarquablement présenté par M. Blanchut le maire d'Epagny, ni sur les modifications des statuts du syndicat des eaux de Chez Grillet.

La soirée se termine par la présentation de la plaquette bilan du mandat.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 10:08
Selon le sondage TNS SOFRES pour le FIG MAG, le président perd 8 points avec 41 % de satisfaits et gagne 7 points chez les mécontents avec 55 %.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 10:02
La liste de gauche conduite par Robert SAINT-ROMAIN est bouclée. Elle a le soutien - et la participation - du PS, du PCF et de Verts. Elle comporte une majorité de candidates et candidats ayant des responsabilités associatives, syndicales, professionnelles...

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 09:52
Autre mesure phare annoncée du maire sortant : 400 logements sociaux dans le mandat. 
Le chiffre peut paraître important. Il n'en est rien.
En moyenne cela fait 66 logements locatifs sociaux par an soit moins que ce qui a été réalisé sur la période 1997 - 2005 : 84 /an. 
Pourtant la demande ne cesse d'augmenter. Comme je l'ai déclaré au conseil municipal et au conseil d'agglo: les réalisations actuelles ne sont pas à la hauteur des besoins, le retard s'accroît.
Il ne faut pas compter sur le maire sortant, ni sur l'UMP, pour combler le retard.
Mais on peut compter sur la liste de gauche, elle en a la volonté et les moyens existent.

Partager cet article

Repost0
31 janvier 2008 4 31 /01 /janvier /2008 08:48

C'est la mesure phare du projet municipal du maire sortant. De quoi s'agit-il ? D'un tramway sur rails à créer dans l'agglo, qui au dehors emprunterait les rails SNCF. Voici pour le principe. Et la réalité ?
Pour la ligne Seynod - Annecy- Epagny, tout est à créer.
Pour la ligne St Jorioz- Groisy, il faut créer la ligne de St Jorioz à Annecy, ensuite on peut utiliser les voies SNCF.
Sur le papier, tout est simple. Y A KA !!!
Un petit détail que l'auteur de la proposition s'est bien gardé d'aborder : LE COUT.
Mulhouse s'est doté de ce système : en tapant tram train dans un moteur de recherche puis coût dans les mots clés, on tombe sur les renseignements utiles. 
Pour la partie urbaine, le prix de revient est de 17,2 millions d'euros le kilomètre. Soit pour la partie urbaine du réseau annécien (15 km), quelque chose comme 258 millions d'euros (plus de 1,6 milliard de francs) à trouver sans aucune aide de l'Etat puisque les gouvernements de droite depuis 2002 ont supprimé cette aide. Les impôts locaux vont en prendre un coup !
Remarquons au passage que la promesse mirifique du maire sortant n'engage pas trop puisqu'il faut au préalable - dit-il - réaliser le tunnel sous le Semnoz (coût estimé en février 2007 : 340 millions d'euros au bas mot ! et sans financement extérieur !). En clair ce n'est pas pour les six ans à venir.

Entre la gratuité des bus (4,9 millions d'euros par an entraînant l'augmentation du versement transport refusée par l'UMP et le Nouveau Centre) et le tram train à 258 millions d'euros, ne peut-on trouver une autre solution pour améliorer réellement les transports urbains et limiter l'usage de la voiture en ville ? 
La  liste de gauche proposera prochainement une alternative séduisante, efficace et réaliste.

TUNNEL SOUS LE SEMNOZ : PARLONS-EN
C'est un projet commun aux deux listes de droite. Il sera à péage. Sa construction sera  financée uniquement par les contribuables locaux et départementaux. Il ne fera que déplacer les problèmes et amènera un surplus de véhicules dans l'agglo. Il faut le replacer dans son contexte. Il intervient dans le prolongement de la réalisation du barreau d'autoroute Annecy-Genève et dans la perspective de la modification de l'application de la loi Littoral sur les bords du lac. C'est un boulevard ouvert aux riches résidents genevois pour qu'ils viennent s'établir sur les bords du lac, avec à la clé bétonnage et nouvelle hausse du coût de l'immobilier. On comprend que les agents immobiliers, les propriétaires terriens et les entrepreneurs du BTP (Ceccon...) soient à fond derrière ces projets.
Faut-il laisser les choses en l'Etat ? Non, bien sûr.
1- il faut limiter l'urbanisation galopante sur les communes du bord du lac. Sans cela il n'y a aucune solution valable à terme, et donc s'opposer à toute modification de la loi Littoral. Ce n'est pas gagné car le silence actuel sur la question ne doit pas faire illusion: le projet ressortira sitôt les élections passées, si les mêmes équipes municipales restent en place.
2- il faut faire ce qui était prévu au Contrat de plan Etat-Région et qui n'a pas reçu le moindre début de réalisation : aménagements routiers sur la 508 sud, permettant de libérer une voie centrale pour des transports en commun.
3- il faut compléter ce dispositif par un parking relais à St Jorioz pour que les automobilistes en provenance de Faverges laissent leur voiture et prennent les transports en commun.
4- tout pourrait aller assez vite si Sévrier et St Jorioz entraient dans la communauté d'agglomération : la SIBRA serait alors directement compétente pour desservir ces deux communes.

Partager cet article

Repost0