Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

18 février 2008 1 18 /02 /février /2008 17:34
Normalerment, une campagne électorale doit permettre aux citoyens de comparer les programmes des candidats. Depuis des semaines, les droites annéciennes (maire sortant et sénateur-maire de Sévrier)  alimentent les boîtes à lettres de tracts pour annoncer réunions et visites de quartier.
Mais de programme complet et un peu détaillé : rien. Seules quelques annonces plus médiatiques que solides. Les électrices et électeurs commencent à se poser des questions. On les comprend !!!

Parmi les tracts reçus, un anonyme sur papier jaune (cela ne s'invente pas), concernant la mosquée et le quartier des Fins, mais distribué dans toute la ville. L'objectif : mobiliser l'électorat d'extrême-droite en faveur de l'UMP, tout en prétendant traiter uniquement d'une question de stationnement. Tout y est : les faits sont grossis, voire carrément mensongers, les allusions pas très fines, les amalgames grossiers... de la politique au niveau du caniveau !!!

Aux cantonales d'Annecy nord Est, le sortant - qui n'a pas tenu une permanence, ni une réunion, ni diffusé une seule information en 7 ans - reprend la même méthode que les droites aux municipales : de beaux plans d'Annecy avec les points où il se promène. Mais toujours pas de programme !

Le candidat soutenu par l'UMP - et qui figurait en 2001 sur la liste municipale de MPF Tanguy - a un (petit) programme. 
Point n° 1 du programme : protéger de la démolition les belles villas du quartier d'Albigny !!! Est-ce vraiment le plus urgent pour les Annéciens ? Ce candidat a l'air de le penser. Il ne doit pas vivre dans le même monde que la plupart des habitants des Teppes, Novel, La Plaine, Parmelan ...
Il se garde d'ailleurs bien de dire ce qu'il ferait comme conseiller général pour sauver ces coûteuses demeures. Parce qu'à part les acheter toutes, on ne voit pas quelle compétence le conseil général a dans ce domaine.

 

Partager cet article

Repost0
16 février 2008 6 16 /02 /février /2008 10:05

Un des avantages du blog, c'est de pouvoir dialoguer et d'émettre des commentaires. Un des inconvénients, c'est parfois de réagir à un article sans avoir lu les précédents sur le même sujet. Faisons donc le point sur cette question passionnée et passionnante des transports en commun dans l'agglomération annécienne.
Il n'y a aucun a priori idéologique de ma part concernant la gratuité des bus, le tram train ou le trolleybus. Il y seulement la recherche de la meilleure solution dans le contexte actuel de la ville et de l'agglomération.
Rappelons les données de base. Les investissements en matière de transports en commun (matériel, sites propres...) sont financés sur le budget investissement de la C2A. Le fonctionnement est financé essentiellement par les recettes commerciales (4,5 M€ en 2008) et le versement transport (VT) payé par les entrreprises de 10 salariés et plus au taux de 0,9 % de la masse salariale (12,350 M€ en 2008). Le taux de 0,9 % est l'un des plus bas de France, la loi permet d'aller à 1,05 %. Le Gouvernement UMP-Nouveau centre a supprimé toutes les aides d'état au financement des transports en commun urbains (sauf quelques exceptions à Bordeaux ...). Voici pour le contexte.
Gratuité des bus
J'ai moi-même proposé cette mesure avant 2001 quand je faisais partie de la commission déplacement du district qui a précédé la communauté d'agglomération (C2A). Comment compenser les 4,5 M€ de recettes commerciales ? Le sénateur-maire de Sévrier, candidat à Annecy, propose trois mesures : 
1- économie de gestion de la billeterie : plus de vente de billets, plus besoin de vendeurs.Petit problème: l'essentiel des billets est vendu par les buralistes, aucune économie de ce côté. Le reste est vendu par le bureau d'accueil, de renseignements et de vente de la Sibra. Ces trois missions sont remplies par ... 5 personnes. Combien peut-on en supprimer tout en gardant un point d'accueil et de renseignements ? 1 ou 2, la solution financière n'est pas là, tout le monde le sait.
2- réduction des dépenses de fonctionnement de la Sibra : j'attends toujours des précisions sur ces soi-disantes réductions.
3- réaffectation des recettes des parcmètres et parkings payants: c'est la seule solution crédible de ce candidat. Elle est faisable mais c'est une perte de recettes pour le seul budget communal annécien. Pour compenser cette perte, il faudrait augmenter les impôts des Annéciens de 10 %. Cela, le candidat a oublié de le préciser !!!
La gauche proposait de financer cette mesure par une augmentation du versement transport. La majorité de droite UMP-UDF (aujord'hui UMP Nouveau Centre) à laquelle appartiennent le candidat sénateur-maire de Sévrier et le candidat maire sortant d'Annecy, s'y est toujours opposée. C'est en ce sens que cette proposition est purement démagogique.
J'ajoute que cette mesure ne règle en rien la question des embouteillages aux portes d'Annecy et de l'agglomération.

Tram train
C'est la proposition du maire sortant. Là encore aucun a priori idéologique de ma part. Le tramway, couplé ou non au train (c'est une simple mesure de billeterie) fonctionne à la satisfaction générale dans bien des villes, à commencer par Grenoble dans notre région. Par rapport aux bus, il n'émet pas de pollution.
A Annecy, il pose plusieurs problèmes :
- d'après son promoteur, la ligne principale (St Jorioz-Annecy-La Balme de Sillingy) ne peut être réalisée qu'après avoir mis en service le tunnel sous le Semnoz. Chacun connaît ma position sur ce tunnel qui ne peut que favoriser un nouvel afflux de véhicules, mais c'est une autre question déjà développée sur ce blog. En tout état de cause, même en assumant le financement (340 millions d'euros valeur février 2007 payés par les seuls contribuables de l'agglo et du département !), le tunnel ne serait pas en fonctionnement dans le mandat qui s'ouvre. Donc pendant six ans (plus le délai de construction de la ligne de tram) rien n'est fait pour diminuer le trafic automobile. Est-ce pensable ? D'autant plus que le même candidat propose pendant ce temps de réaliser des aménagements routiers qui augmenteront encore le trafic (déviation de Pringy, Poisy ...)
- le coût. Son promoteur n'en dit rien. Le coût de construction d'une ligne de tramway avoisine les 20 millions d'euros au km, soit au bas mot 300 millions d'euros pour St Jorioz-La Balme de Sillingy (qui s'ajouteraient aux 340 pour le tunnel). Comment les financer quand on sait que l'UMP, au dernier conseil de la C2A, s'est abstenu sur le budget au motif que la rénovation du centre Bonlieu (6 M€ à la charge de la C2A) créait "un germe de déséquilibre" dans le le budget ? Qu'en sera-t-il quand il faudra budgéter 300 millions ? Le budget total d'investissement de la C2A se monte à 14 millions d'euros par an en moyenne dont 4 M€ pour les transports. Le tramway est une belle idée, peut-être réalisable à très long terme, mais son coût est aujourd'hui prohibitif pour une agglomération comme Annecy.
- Et enfin , il y a la configuration "physique" de la cuvette annécienne. Le tramway, par exemple, ne pourrait pas desservir le campus situé sur Annecy-le-Vieux, la pente est trop forte. Or une ligne d'Annecy-le-Vieux à la future zone d'activités de Seynod-Montagny sera vite indispensable.

Le trolleybus a, par rapport au tramway, plusieurs avantages décisifs. 
1- il peut passer partout
2- il est aussi écologique que le tramway
3- il est finançable par la C2A, son coût étant 20 fois moindre que le tram : 1 million d'euros au km soit 15 M€ pour la 1ère ligne
4- les travaux peuvent commencer très vite, nul besoin d'attendre un coûteux tunnel
5- il est parfaitement compatible avec des navettes SNCF entre Rumilly et Groisy : c'est une simple question de billeterie.

Chacun doit se poser la question. En matière de réduction du trafic automobile et de transports en commun, qui est le plus crédible ?
- la droite, qui privilégie toujours le tout voiture (mitage du territoire, voie des Aravis, déviation de Pringy, déviation de Poisy, doublement du contournement routier d'Annecy, tunnel sous le Semnoz ...) ?
- la GAUCHE, qui seule a la volonté de réaliser concrètement une vraie avancée en matière de transport en commun dans notre agglomération ? 

 

 

Partager cet article

Repost0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 18:58

LA FONDATION ABBE PIERRE ET LE LOGEMENT SOCIAL

 

De quoi parle-t-on quand on évoque le logement social ?

Le logement locatif social, ce sont les logements familiaux pour nos concitoyens à revenus modestes.

La loi SRU, c’est autre chose. Outre les logements familiaux indiqués ci-dessus, elle comptabilise (dans les fameux 20 %) : les foyers de jeunes travailleurs, les foyers de personnes âgées, les foyers de travailleurs migrants, les  centres d’hébergement d’urgence, les logements étudiants …. qui sont nécessaires mais spécifiques.

Dans la plupart des communes, cela ne change pas grand-chose car il n’y a pas ou peu de ces logements autres que familiaux.

Mais dans l’agglomération annécienne, confondre les deux choses pose problème et masque la réalité. Pourquoi ? Annecy est le chef lieu du département. C’est au chef lieu que ces logements autres que familiaux sont concentrés. La plupart date d’ailleurs de plusieurs dizaines d’années.

Annecy-le-Vieux est un autre exemple de dérive. On sait que le député-maire UMP, comme son prédécesseur, tient à limiter au maximum les logements locatifs sociaux. Il n’a pas respecté une seule fois les objectifs, pourtant modestes, que l’agglomération s’était fixée (contrairement à d’autres communes dont Annecy). Il préférait payer une amende ! Alors il a trouvé un truc. Il fait du logement … étudiant. Plus de 1000 à ce jour. Si bien que quand on lit les chiffres « Loi SRU »  il y a plus de logement social à Annecy-Le-Vieux qu’à Cran-Gevrier !!! On croit rêver quand on connaît la composition sociologique des deux populations. B. Accoyer vient d’ailleurs de demander qu’à l’avenir, les statistiques de l’agglo ne fassent plus du tout mention des logements locatifs sociaux mais seulement de la loi SRU dans sa globalité. Et le maire d’Annecy, président de l’agglo, vient d’accéder à sa demande et d’accepter ce camouflage de la réalité.

 

Le classement établi par la Fondation Abbé Pierre pose un autre problème.

Tout le monde comprend bien qu’une commune qui a déjà beaucoup de logements locatifs sociaux voit son pourcentage augmenter faiblement, même si elle continue à en construire. Annecy et l’agglomération (sauf Seynod et Meythet, qui dépassent les 20 % de « vrais » logements sociaux) ne sont pas du tout dans cette configuration. Nous avons un retard considérable, nous partons de très bas. A Annecy, quand je suis entré au conseil municipal en 1983, nous avions 11,5 % de « vrais » logements sociaux. Vingt cinq ans plus tard, nous sommes à 16,5 %. Il y a eu un effort, certes – et la gauche y est pour beaucoup parce qu’elle a constamment bataillé à la mairie et à l’agglomération – mais il est encore très insuffisant. En prenant en compte uniquement une courte période de 5 ans, avec une erreur dans les chiffres puisque les objectifs n'étaient pas de 215 mais de 330, la Fondation occulte une partie de la réalité.

 

Mais surtout, l’élément que la Fondation Abbé Pierre ne prend pas du tout en compte, c’est la demande de logements sociaux.

 

La Haute-Savoie, y compris le bassin annécien, connaît un formidable accroissement de sa population Si on y ajoute l’envolée du prix de l’immobilier, on comprend facilement que la demande d’HLM est très forte et qu’elle augmente constamment. Et l’offre ne suit pas. Autrement dit, malgré les efforts de certaines communes, le retard ne se résorbe pas, il s’accroît. Les demandes sont chaque année plus nombreuses et l’attente plus longue. Et il faut aussi savoir que nos communes produisent surtout des HLM les plus chers alors que ce ne sont pas les plus demandés, ni les plus urgents.

 

En se contentant d’une approche sommaire de la question la Fondation Abbé Pierre ne rend pas service à la cause qu’elle défend. Elle conforte la droite, les candidats UMP et Nouveau Centre, dans leur volonté de continuer à se contenter d’une production insuffisante de logements sociaux.

 

Partager cet article

Repost0
15 février 2008 5 15 /02 /février /2008 18:08
Sgen-CFDT Haute-Savoie

                              Proposition de Sarkozy sur la Shoah : irresponsabilité et courte vue
 
Le Président de la République fait l'actualité en proposant d'individualiser le devoir de mémoire en confiant à chaque élève de CM2  la mémoire d'un des 11 000 enfants français victimes de la Shoah.
Nul ne conteste la tragédie vécue par chacune des victimes ni la nécessité de se souvenir et de savoir ce que fut l'Holocauste. Mais précisément parce qu'il s'agit de savoir et pas seulement de commémorer, la démarche est inquiétante.
Le devoir de mémoire est tout autant tourné vers les générations futures que vers les générations passées. C'est d'histoire dont nous avons besoin, avec tout ce que cela suppose de mise en perspective, de compréhension collective de ce qui génère la tragédie, mais aussi des réponses apportées notamment au travers de la construction européenne.
Pour humaine qu'elle soit, jamais la compassion ne pourra remplir le rôle de l'histoire.
Enfin et surtout, il faut mesurer les risques que l'on prend à vouloir transférer la culpabilité des générations passées sur les enfants d'aujourd'hui. Plus qu'une aide à la compréhension, l'identification à une victime peut être un véritable traumatisme. Peut-on demander à un enfant de CM2 de porter sur ses épaules un tel fardeau ? Prendre ce risque est une démarche parfaitement irresponsable

Partager cet article

Repost0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 19:05
Paru dans l'Essor Savoyard du 7 février 2008

undefined

Partager cet article

Repost0
10 février 2008 7 10 /02 /février /2008 11:17
Le député UMP Tardy figure finalement en 45 ème position sur la liste Hérisson aux municipales annéciennes. Officiellement pour respecter le non cumul des mandats promis dans sa campagne législatives. Incroyable ! 
J'ai une tout autre interprétation. Tardy sait que la liste ne gagnera pas : le choix du 2ème tour sera entre la gauche menée par R. SAINT-ROMAIN et la droite UMP Nouveau Centre du maire sortant. Il n'a pas l'intention de rester 6 ans conseiller minoritaire : ce ne serait pas très encourageant  pour les prochaines législatives.

Partager cet article

Repost0
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 09:56

Selon la presse, la liste conduite par l'adjoint sortant UMP d'Annecy-le-Vieux Y. Mollier-Pierret et composée d'UMP (exclus) de Nouveau Centre et de Modem aurait le soutien de ... T. Billet.

Décidément !!!

Partager cet article

Repost0
9 février 2008 6 09 /02 /février /2008 09:22

La liste de gauche de Robert SAINT-ROMAIN a dévoilé hier soir sa solution pour les transports en commun de la grande agglomération annécienne : le TROLLEYBUS.
C'est en fait un tramway sur pneus. Il a l'avantage du tramway - capacité bien supérieure aux bus, desserte cadencée,...- avec une plus grande souplesse d'utilisation et SURTOUT UN COÛT ABORDABLE POUR UNE AGGLOMERATION MOYENNE.
Alors que le tramway, ou le tram train nécessite un investissement de 18 à 20 millions d'euros le kilomètre, l'investissement pour un trolleybus est de 1 million d'euros le kilomètre, 20 fois moins. 
La ligne prioritaire serait bien entendu St Jorioz, Sévrier, Annecy, Cran-Gevrier, Meythet, Epagny, Sillingy, La Balme de Sillingy. Viendrait ensuite Seynod-Annecy-Annecy-le-Vieux avec extension possible vers l'Albanais...

A la proposition démagogique de l'UMP-MPF d'Hérisson : gratuité des bus, 
- qui ne résout rien des problèmes de circulation sur l'axe La Balme de Sillingy - St Jorioz ,
- dont le financement repose uniquement sur le contribuable annécien,
- qu'aucune autre liste UMP dans l'agglomération ne soutient, 

A la proposition irréaliste de l'UMP-Nouveau Centre du maire sortant 
- un tram train à 20 M€ le kilomètre à réaliser après le tunnel sous le Semnoz , lui même financé uniquement par les contribuables locaux,
- qu'aucune liste de droite dans l'agglo ne soutient

La Gauche oppose la seule solution efficace, réaliste et réalisable, portée par toutes les listes de gauche de l'agglomération.

Partager cet article

Repost0
6 février 2008 3 06 /02 /février /2008 18:30
Depuis janvier 2008, un certain nombre de militants, responsables et élus PS se sont regroupés au sein d'un pole écologique PS. Pour plus d'infos

http://poleecologiquedups.typepad.fr/

Partager cet article

Repost0
5 février 2008 2 05 /02 /février /2008 17:33
Sauvegardons la laïcité de la République

Les organisations et personnalités signataires rappellent solennellement que, selon l'article 1er de la Constitution, la France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Ces quatre termes indissociables définissent des principes qui s'imposent à tous, au premier rang desquels le Président de la République. Or, les déclarations récentes de Monsieur Sarkozy, mêlant ses convictions personnelles et sa fonction présidentielle, portent atteinte à la laïcité de la République.
La mise en cause de ce principe constitutionnel indispensable à la paix civile est inacceptable. Depuis 1905, grâce à la loi de Séparation des Eglises et de l'Etat, la République assure à chaque citoyen la liberté de conscience, garantit sa liberté de croire ou de ne pas croire et de pratiquer le culte de son choix, de n'en pratiquer aucun ou de pouvoir en changer. Elle permet ainsi de vivre ensemble, dans le respect de chacun, quelles que soient ses origines, ses choix philosophiques  ou ses convictions religieuses.
Dans notre République et notre société multiculturelle, la diversité doit être richesse et non source de conflit. Pour cela, la laïcité, assurant l'égalité en droit des citoyens dans le respect des lois de la République, permet à la fois l'expression du pluralisme des convictions et la recherche de valeurs communes pour construire une communauté de destin.
Dans un monde aujourd'hui global et de plus en plus complexe, où se multiplient les voies d'accès à l'information et aux connaissances, et où explose la médiatisation  des événements et de la pluralité des représentations du monde, seule la laïcité permet l'émancipation de tous en favorisant le libre accès au savoir et à la culture et le discernement de chacun pour un libre choix de vie, par une démarche rationnelle et critique faisant toute  leur  place au doute, à l'imagination et à la créativité.
C'est pourquoi, les organisations et personnalités signataires s'opposeront à toute tentative qui mettrait, de fait, en cause la laïcité par une modification du contenu de la loi de 1905. A l'heure où nos concitoyens éprouvent des difficultés et des inquiétudes croissantes, elles les appellent à promouvoir la laïcité comme une exigence partagée avec la ferme volonté de bâtir ensemble une société où la justice sociale assurera, quotidiennement, pour toutes et pour tous, la liberté, l'égalité et la fraternité.

- Conférence des présidents des Cercles Condorcet- Grand Orient de France
- Le chevalier de la Barre- Libre Pensée- Union Rationaliste- Amicale des Partenaires de l'Education, de la Recherche et de la Formation- Comité Laïcité  République- CAEDEL- Europe et Laïcité - Centre d'Entraînement au Méthodes d'Education Active - CEMEA- Conseil National des Associations Familiales Laïques - CNAFAL- Comité National d'Action Laïque - CNAL- CRAP- Cahiers Pédagogiques- Délégué Départementaux de l'Education Nationale- Eclaireuses et Eclaireurs De France- EGALE- Fédération des Conseils de Parents d'Elèves - FCPE- Fédération Générale des Pupilles de l'Enseignement Public- FOEVEN- Francas- Jeunessse au Plein Air- Les Pénéloppes- Ligue de l'enseignement- Ligue des Droits de l'Homme- Mission Laïque- Mouvement Jeunes Femmes- Mouvement pour l'abolition de la prostitution et de la pornographie et de toutes formes de violences sexuelles et discriminations sexistes (MAPP)- Observatoire Chrétien de la Laïcité- OCCE- PRISME- REGARDS de FEMMES
- Solidarité Laïque- SOS Sexisme- UNADFI - Union des Familles Laïques - UFAL
FERC CGT
FSU
-
SGEN-CFDT

SNPDEN
- UNSA- UNEF- UNL- Aetl-UNSA  (Administration et Intendance)- SIEN-UNSA (inspecteurs)- SNAEN CT-UNSA (Agent)- SNAPS-UNSA (Activités physiques et sportives)- SNASEN-UNSA- SNASUPB-FSU- SNCS   UNSA (Chercheurs)- SNMSU - UNSA (Medecins scolaires)- SNPCE-UNSA (Communautés éducatives)- SNPTES - UNSA  Ingénieurs et techniciens Sup- SNUEP-FSU (Professeurs de LP)- SNUPDEN-FSU- SUP Recherche-UNSA- Syndicat de l'Education Populaire-UNSA- Syndicat de l'Enseignement Agricole-UNSA- Syndicat des Enseignants - SE-UNSA- Syndicat des inspecteurs  - SNPI-FSU- Syndicat des  Bibliothèques UNSA- Syndicat National de l'Education Physique - SNEP-FSU- Syndicat National de l'Enseignement Secondaire - SNES-FSU- Syndicat National de l'Enseignement Supérieur - SNESUP-FSU- Syndicat National des Affaires Culturelles - SNAC-FSU- Syndicat National des Infirmières Conseillères de Santé - SNICS-FSU- Syndicat National des Inspecteurs de l'Enseignement agricole - UNSA- Syndicat National Unitaire des Instituteurs, Professeurs des écoles et PEGC - SNUIPP-FSU- UNSA-Education

Partager cet article

Repost0