Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 17:33

Reçu de Vincent Corbaux, un ami, l'homme en anorak qu'on a vu avec le président sur les chaînes nationales, pour dire que… le président avait changé de style

 

Plateau des Glières…

Le 18 mars, journée commémorative, sur le plateau des Glières. J’y étais.

De nombreux gendarmes aussi.

Le fan club du président, une vingtaine de personnes, y était aussi.

Le plateau est sous un brouillard épais.

Deux jeunes filles sont assises dans la neige, juste derrière moi. Brusquement un mouvement de gendarmes rompt le silence. Ils entourent les deux jeunes filles. L'une d'elles tient dans les bras une banderole pliée.

«  Donnez-moi la banderole »

«-  Non, c’est la mienne »

«  Vous n’avez pas le droit ici ! »

« - Et la liberté d’expression »

«  Qu’est-ce qui est marqué dessus ? »

« - La liberté en danger »

Un gendarme lui arrache des mains.

Contrôle des papiers… Fouille… sac à dos…  pique-nique, ouf, il n’y a pas de couteau !

«  Vous n’avez pas le droit d’être ici, partez ! »

« -  On veut voir le président  »

«  Non, vous devez partir »

Dans l'assistance, seule une femme a le courage de prendre leur défense.

Le fan club : «  A ton âge je travaillais ! », «  Qu’est ce que tu fous là », "Encore un soixante-huitarde"… J’en passe…

Trois à quatre gendarmes traînent les deux filles dans la neige… Je ne les ai pas revues, les "résistantes".

Toujours sale temps sur le plateau des Glières…

L’ordre n’est pas du côté de la liberté.

Je m’étais tu. Je voulais sortir, au bon moment, mon affiche cachée sous mon anorak.

Un policier en civil est venu me voir mais il n'a rien vu.

Me voilà devant le président. Je lui parle des deux filles.

«  Ce n’est pas gentil ce qu’ils ont fait » me répond-il sans me regarder.

« - Demandez aux gendarmes de leur rendre leur banderole »

Pas de réponse.

Je lui parle des suppressions de postes dans l’Education Nationale…

« Retourne faire du ski » qu'il m'a répondu."

Partager cet article

Repost0
20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 17:02

Il aura suffit d'un tour de scrutin pour élire Christian MONTEIL, du groupe Haute-Savoie Union, au fauteuil de président du Conseil général de Haute-Savoie, succédant à E. Nycollin qui ne se représentait pas. Une fois de plus, notre département, de plus en plus urbanisé, va être géré par le représentant d'un petit canton rural.

Ch. MONTEIL a obtenu 18 voix contre 14 au candidat du groupe UMP-Nouveau Centre J.P. Amoudry et 2 au socialiste F. Zory.

Il y a trois groupes au conseil général :

Le groupe Haute-Savoie Union (HSU) regroupe tous les conseillers généraux non encartés. A deux exceptions près, ce sont des élus de droite.

Le groupe UMP-Nouveau Centre regroupe les encartés à droite.

Le groupe socialiste avec deux élus : F. ZORY et Ch. JEANTET.

A noter que les deux premiers groupes votent régulièrement ensemble, y compris sur le budget.

Faites connaissance avec le nouveau président.

MONTEIL Christian né le 14 octobre 1946 à Larzac (24). Directeur de Maison familiale, directeur départemental des Maisons Familiales Rurales de Haute-Savoie de 1973 à 2006. Maire de Seyssel élu en 1989, réélu en 1995, 2001 et 2008. Président du Syndicat d’électricité de Seyssel depuis 1990 et de la CC du pays de Seyssel depuis 2003. Chef de projet du Contrat global de développement Usses et Bornes. Succède à A. Abry comme conseiller général (dvd) du canton de Seyssel en octobre 1991, réélu en 1994 et en 2001 (63,9 %). Vice-Président chargé de l’Aménagement du territoire en 1998. Tente sans succès de prendre la présidence du Conseil général en 2004, mais devient 1er vice-président, chargé des transports, des déplacements, de l’aménagement du territoire et rapporteur général du budget. Réélu en 2008 (85 %). Le 20mars 2008, il est élu Président du Conseil Général dès le 1er tour, avec 17 voix sur 34 face à JP Amoudry (UMP-Nouveau Centre 14 v.) et F. Zory (PS 2 v.) Président de l’association des maires, adjoints et conseillers généraux de Haute-Savoie depuis 1995. Candidat aux sénatoriales de 1995. Ordre national du Mérite. Légion d’Honneur. Partage son temps libre entre les véhicules anciens et le pilotage aérien.

 

 

Partager cet article

Repost0
19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 09:34

Suivons quelques destins contrariés

A Annecy, les UMP Hérisson et Tardy ont connu un bel échec. Mais ce n'est pas tout pour Hérisson. "Sa" candidate à Sevrier n'a même pas été élue conseillère ! C'est un autre de ses adjoints, J. Rey, vexé de ne pas avoir été sollicité, qui a monté une liste et emporté tous les sièges.
A St Félix, P. Mouille, adjoint annécien, vice-président de l'agglo mais installé depuis quelques temps dans cette commune, s'était imaginé prendre tout naturellement la succession du maire qui ne se représentait pas. Ce jeune et brillant universitaire a été battu à plate couture par la liste d'un agriculteur local.
A Frangy, le conseiller général, V. Rabatel, adjoint sortant, monte une liste contre le maire sortant. Résultat ? Le maire sortant, arrivé là un peu par défaut en 2001, rafle tous les sièges.
A Bonnevaux, P. Bel, fort de son succès aux cantonales en 2004, monte une liste ... et n'est même pas élu conseiller.
A Veyrier, toute la liste du maire sortant, Mme Giraud, est élue sauf... Mme le maire
A Allèves, un ancien maire, M. Navet, se présente contre le maire sortant. Il est battu.
A Fillinges, le maire sortant UMP, sénateur suppléant, est balayé.

37 maires sortants sont battus (dont 14 dans des stations de ski) et 5-6, personnellement réélus, n'ont pas de majorité.
Dans 6 communes, aucune des têtes de liste n'a été élue.

Aux cantonales, le maire sortant de Rumilly (qui ne se représentait pas dans sa ville), A. Feppon est largement battu malgré le soutien de l'UMP, par la coalition des communes rurales contre la ville centre.
Même chose à Taninges avec le maire de Taninges Y. Laurat, battu par le maire de Mieussy G. Chavanne.
A Evian, un dvg G. Lacroix, succède à un UMP qui ne se représentait pas.
A Thorens, le dvg C. Nanjod est battu  dans une triangulaire où le maintien du candidat de la "gauche solidaire et écologiste"  (encarté au PC semble-t-il) donne la victoire à  l'UMP F. Excoffier -rien à voir avec votre serviteur. Comme quoi se dire de gauche et voter régulièrement comme la droite ne dure qu'un temps. Se dire de gauche et favoriser l'élection d'un UMP est aussi un beau résultat !

 

Partager cet article

Repost0
16 mars 2008 7 16 /03 /mars /2008 17:30
Peut-être est-ce que vous êtes de ceux qui ont vu il y a quelques soirs le documentaire sur Arte et qui ont envie de réagir, de faire quelque chose concernant les OGM...?
Il y a une action sur le site de Greenpeace, qui vous permet de signer en qq secondes une pétition en ligne pour l'interdiction de deux maïs OGM en Europe, ce qui serait historique.
Lien à copier et coller dans la barre d'adresse de votre navigateur :
 http://write-a-letter.greenpeace.org/332 
 

Partager cet article

Repost0
15 mars 2008 6 15 /03 /mars /2008 17:36
Le tableau  indique la progresion de la demande de logements locatifs dans l'agglomération sur 10 ans.  Cette demande est passée de 3270 en 1999 à 4711 en ce début 2008. Pour la même période (moins 2007), l'offre a été de 6060. Il s'agit bien de l'offre, qui comprend à la fois les nouveaux logements construits (2600 environ) et les logements libérés.
Autrement dit, malgré les plans successifs, le retard se creuse.


LLS-copie-1.jpg

Partager cet article

Repost0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 17:56

Le dauphiné fait un sondage sur N Sarkozy. Répondez vite sur le site www.ledauphine.com

Répondez et diffusez ce message.

Merci

Partager cet article

Repost0
10 mars 2008 1 10 /03 /mars /2008 17:08

Sur l'agglomération annécienne, il n'y a pas photo, ni à droite, ni à gauche.
Les sortants UMP ou Nouveau Centre l'emportent à Annecy (52,44 %), Annecy-le-Vieux (52,48 %) et Seynod (52,39 %).

Les sortants PS l'emportent très largement à Cran-Gevrier (59, 17 %) et Meythet (75,01 %), pulvérisant leurs scores  de 2001.

A Annecy, il faut noter une participation faible (53 %). Comme nous le craignions, une partie de l'électorat de gauche et des verts est allée directement voter pour le maire sortant, par peur de la mainmise de l'UMP Hérisson sur la ville. Il faut dire que les médias, du local au national, ont bien aidé l'UMP et le Nouveau Centre en focalisant l'attention du public sur le seul duel Rigaut - Hérisson !
La gauche se retrouve à 15,9 % (3 élus), l'UMP 17,69 % (4 élus), le Modem 5,66 % (1 élu), la LCR 6,08 (1 élu) et LO 2,223 % (pas d'élu).

Aux cantonales d'Annecy Nord Est, la gauche retrouve ses voix traditionnelles avec le candidat PS Jean DARROT à 24,48 %, le Vert à 8,29 % et le PC à 4,32 % soit un total de plus de 37 %. 
Il y a bien eu un vote tout à fait particulier pour les municipales annéciennes, avec pour conséquence que rien ne changera vraiment pour la vie chère, le logement, l'emploi ou les transports. 

Dans le département, il faut souligner qu'Annemasse reste à gauche (52,65 %) et qu'Ambilly passe au PS avec un jeune maire de 29 ans G. Mathelier, battant le sortant UMP.
Bon score également pour la gauche à Thônes (34,8 % et 5 élus contre 2 sortants), à Cluses (24 % devant le FN 23,6 %), à Evian (49,45 % à 33 voix du député maire Francina) !. A Passy, si un dvd arrive en tête (28 %), la liste PS-PC pointe à 25,5 % et la liste d'extrême gauche conduite par un ancien adjoint PCF à 18,22 %, le maire sortant n'étant qu'en 4 ème position (14,4 %). La gauche pourrait reprendre cette ville, perdue en 2001, à la faveur d'une triangulaire.

Aux cantonales, le sortant F. ZORY (PS Thonon Est) l'emporte également dès le 1er tour (53,65 %) devant l'UMP (20,7 %), le Modem (11,1 %), un Vert (8,6 %) et le FN (5,8 %).

Partager cet article

Repost0
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 19:05
Contestant cette évidence, T. Billet en profite pour taper sur le PS (tout en interdisant les commentaires !) qui refuserait toute rénovation, resterait dans des schémas anciens  .... On connaît la musique !
Mais au fait, la rénovation du parti Vert en est où ? En Haute-Savoie, des verts soutiennent un candidat savoisien aux cantonales, les listes de gauche dans la plupart des communes, des listes écolos  avec une tête de liste annonçant qu'elle est de droite (à Thonon), une liste Modem à Annecy-le-vieux. A Annecy et Annemasse, les candidats verts sont éparpillés sur toutes les listes, y compris UMP et Nouveau centre !
Quel bel exercice de grand écart ! C'est, paraît-il, un signe de "maturité politique" ???

A Annecy, la campagne vole bas à droite. Sachant qu'il n'a plus rien à perdre - parce qu'il a déjà perdu - le maire de Sevrier balance tract sur tract, dénonçant un peu tout et n'importe quoi. Après la mosquée, le terrain de l'hôpital - tous les gouvernements UMP-UDF ont imposé la vente du terrain pour financer le nouvel hôpital et jamais un élu UMP n'a contesté cette procédure - la déconstruction de la SICN....
Le clou, si j'ose dire : la gratuité des bus promise pour le 1er juin. Or, cela dépend de l'agglo où aucun élu de droite ne soutient cette mesure. Hérisson croit sans doute que l'agglo fonctionne comme le SILA !!!

A propos de l'agglo, seules les têtes de liste de gauche ont présenté un ensemble cohérent de projets d'agglomération pour le prochain mandat. Sur cette base, la gauche présentera son (sa)  candidat (e)  à la présidence de l'agglomération.

Partager cet article

Repost0
4 mars 2008 2 04 /03 /mars /2008 08:28
  
                                    
  ENTRETIEN AVEC  VICTOR HUGO

Vous semblez  vous tenir très informé de l’actualité politique française. Quel regard  portez-vous sur notre nouveau président  ?

Victor  Hugo : Depuis des mois, il s’étale ; il a harangué,  triomphé, présidé des banquets, donné des bals, dansé, régné, paradé et fait  la roue… Il a réussi. Il en résulte que les apothéoses ne lui manquent pas.  Des panégyristes, il en a plus que Trajan. Une chose me frappe pourtant, c’est  que dans toutes les qualités qu’on lui reconnaît, dans tous les éloges qu’on  lui adresse, il n’y a pas un mot qui sorte de ceci : habilité, sang-froid,  audace, adresse, affaire admirablement préparée et conduite, instant bien  choisi, secret bien gardé, mesures bien prises. Fausses clés bien faites. Tout  est là… Il ne reste pas un moment tranquille ; il sent autour de lui avec  effroi la solitude et les ténèbres ; ceux qui ont peur la nuit chantent, lui  il remue. Il fait rage, il touche à tout, il court après les projets ; ne  pouvant créer, il décrète.
 
Derrière cette  folle ambition personnelle décelez-vous une vision politique de la France,  telle qu’on est en droit de l’attendre d’un élu à la magistrature suprême  ?

Victor  Hugo : Non, cet homme ne raisonne pas ; il a des  besoins, il a des caprices, il faut qu’il les satisfasse. Ce sont des envies  de dictateur. La toute-puissance serait fade si on ne l’assaisonnait de cette  façon. Quand on mesure l’homme et qu’on le trouve si petit, et qu’ensuite on  mesure le succès et qu’on le trouve si énorme, il est impossible que l’esprit  n’éprouve quelque surprise. On se demande : comment a-t-il fait ? On décompose  l’aventure et l’aventurier… On ne trouve au fond de l’homme et de son procédé  que deux choses : la ruse et l’argent…Faites des affaires, gobergez-vous,  prenez du ventre ; il n’est plus question d’être un grand peuple, d’être un  puissant peuple, d’être une nation libre, d’être un foyer lumineux ; la France  n’y voit plus clair. Voilà un succès.
 
Que penser de  cette fascination pour les hommes d’affaires, ses proches ? Cette volonté de  mener le pays comme on mène une grande entreprise  ?

Victor  Hugo : Il a pour lui désormais l’argent, l’agio, la  banque, la bourse, le comptoir, le coffre-fort et tous les hommes qui passent  si facilement d’un bord à l’autre quand il n’y a à enjamber que la  honte…Quelle misère que cette joie des intérêts et des cupidités… Ma foi,  vivons, faisons des affaires, tripotons dans les actions de zinc ou de chemin  de fer, gagnons de l’argent ; c’est ignoble, mais c’est excellent ; un  scrupule en moins, un louis de plus ; vendons toute notre âme à ce taux ! On  court, on se rue, on fait antichambre, on boit toute honte…une foule de  dévouements intrépides assiègent l’Elysée et se groupent autour de l’homme…  C’est un peu un brigand et beaucoup un coquin. On sent toujours en lui le  pauvre prince d’industrie.

Et la liberté de la  presse dans tout çà ?

Victor  Hugo (pouffant de rire): Et la  liberté de la presse ! Qu’en dire ? N’est-il pas dérisoire seulement de  prononcer ce mot ? Cette presse libre, honneur de l’esprit français, clarté de  tous les points à la fois sur toutes les questions, éveil perpétuel de la  nation, où est-elle ?

_______________________________________

Victor HUGO ne se livre pas à un exercice de voyance, les réponses proviennent de  son ouvrage « Napoléon le Petit », son pamphlet républicain contre Napoléon  III.

Partager cet article

Repost0
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 17:36
Tout en continuant à émettre les réserves qui s'imposent sur le sondage paru dans le DL, une indication confirme le sentiment que nous avions.
Une partie de l'électorat socialiste (25 %) et vert (50 %) penchent pour le vote en faveur du maire sortant. Pourquoi ? Pour faire barrage à Hérisson.
Aujoud'hui, c'est dépassé. Tout concorde pour indiquer qu'Hérisson n'est plus dans la course. La bataille va se jouer entre le pro-Sarkozy maire sortant et la gauche conduite par R. SAINT-ROMAIN. Et si les électeurs proches des socialistes et des verts reviennent  à leur vote habituel, la partie est gagnable pour la GAUCHE. 
Il nous reste 10 jours pour les convaincre avec le slogan : voter Rigaut, c'est voter Sarko !

Partager cet article

Repost0