Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

26 avril 2007 4 26 /04 /avril /2007 19:34

(1) BOSSON RECIDIVISTE

Sur TV 8 Mont Blanc, puis dans la presse locale, B. BOSSON n'a de cesse de proclamer "l'incompétence " de S. Royal. Que B. Bosson n'apprécie pas les femmes, c'est son droit le plus strict. Mais qu'il qualifie ainsi une personnalité sortie de l'ENA, conseillère de Mitterrand, députée (comme lui), ancienne ministre (comme lui) et présidente de région, cela relève plus de la goujaterie que de l'analyse politique.

(2) BONJOUR LA SOLIDARITE !

Le siège de la fédération socialiste, comme tous les commerces et sièges d'associations de la Rue L. Armand, était inaccessible aux handicapés. Pour les locaux municipaux, ainsi que pour la poste et une agence bancaire la ville a autorisé l'implantation de grandes rampes. La fédération a demandé à la ville l'autorisation d'installer sur la partie publique du mail piéton un dispositif (1 m d'emprise au sol) permettant l'accès du siège aux personnes en fauteuil roulant. La ville a accepté sous certaines conditions (que le démontage soit possible...). Le dispositif a été installé.

Que croyez-vous qu'il arriva ? La fédération fut félicitée pour son initiative ? Pas du tout. Un habitant du quartier, valide lui, est allé se plaindre et a même fait venir un conseiller municipal pour tenter de le convaincre d'interdire le dispositif !!! Bonjour la solidarité !!!

 

Repost 0
25 avril 2007 3 25 /04 /avril /2007 11:08

 Lettre ouverte à Eric Besson

de la part de celui qui était assis à ses côtés dans l’hémicycle 

Paris, le 24 avril 2007

 

Cher Eric,

 J’avais appris avec tristesse ton départ du Parti Socialiste. Tu disais vouloir te retirer de la vie politique et tu annonçais que tu ne briguerais pas un nouveau mandat de député pour des raisons personnelles. Ce choix était ton choix, je le respectais sans partager les critiques que tu avais alors exprimées. Mais voilà que tes doutes sont devenus haine et que tu t’es même fendu d’un livre à charge contre Ségolène Royal, contre tes anciens camarades, contre ceux qui te faisaient confiance.

 Nous apprenons le soir du premier tour que tu rejoins Nicolas Sarkozy, celui-la même que tu as combattu pendant cinq ans à nos côtés. La trahison est amère. Comment en quelques semaines as-tu pu passer du statut de député socialiste et de secrétaire national du PS en charge de l’économie et de la fiscalité à celui d’animateur de la campagne de Nicolas Sarkozy ?

Tu ne trouves rien de mieux pour légitimer cette trahison qu’une nouvelle diatribe contre notre candidate que tu affubles une fois de plus de tous les défauts, de toutes les impuissances et de tous les dangers.  Est-ce là ton nouveau rôle au sein de l’UMP, tirer à vue sur le parti qui t’avait fait confiance ? En quelques semaines tu as abandonné tes valeurs de gauche pour désormais inviter «  au rassemblement républicain derrière Nicolas Sarkozy ». Quelle mascarade ! Quelle aigreur peut bien expliquer cette écoeurante et déloyale volte-face ?

 J’ai encore en mémoire tes interventions dans l’hémicycle souvent virulentes, toujours pertinentes contre Nicolas Sarkozy, je m’en souviens bien, j’étais assis à tes côtés. Ainsi le 21 octobre 2004 tu interpellais le candidat UMP alors ministre de l’économie et des finances. Tu ne mâchais pas tes mots :  « l’honneur d’un ministre est d’être au service de l’intérêt général, c’est à dire au service de tous ses concitoyens, et non pas de les dresser les uns contre les autres, comme vous ne le cessez de le faire ». Pouvoir d’achat, chômage, EDF SUEZ, affaire clearstream … autant d’interpellations souvent incisives dont tu as été l’auteur et dans lesquelles tu dénonçais à juste tire le bilan calamiteux du gouvernement sortant, ce bilan qu’aujourd’hui tu acceptes de le défendre en t’engageant pour le candidat sortant.

 Secrétaire national du PS tu es venu dans ma ville à Gonesse animer une réunion publique pour présenter le projet du PS pour 2007 il y a presque un an aujourd’hui. Tu avais alors dénoncé l’échec du gouvernement et tu avais défendu les propositions économiques des socialistes que tu portais alors … C’était avant ce reniement, c’était avant ce ralliement.

 Je reste perplexe lorsque je relis ta propre introduction au livre Les inquiétantes ruptures de M. Sarkozy.  Tu écrivais : « Nicolas Sarkozy est devenu une sorte de filiale française de la Bush Cie, un néo conservateur américain à passeport français ». Aujourd’hui tu affirmes que Nicolas Sarkozy est « le plus préparé et le plus qualifié » pour présider notre pays, que tu partages « son diagnostic et les réformes vigoureuses » qu’il préconise. Plus grave encore,  tu affirmais dans ce livre  «  Nicolas Sarkozy ne croit pas au modèle républicain d’intégration. […] le modèle que le patron de l’UMP a en tête est communautariste et confessionnel ». Tu prétends maintenant rejoindre Nicolas Sarkozy car « il s’agit de l’intérêt du pays » et qu’il a  « trouvé les mots pour appeler au rassemblement républicain » ?

 Quand je t’ai vu dans les bras de Nicolas Sarkozy à Dijon quelque peu mal à l’aise, je n’ai pu m’empêcher de penser aux 853 salariés de la société LSG – Gate Gourmet située en grande partie dans ma circonscription et en Seine et Marne qui venaient d’être licenciés ce même jour. Victimes du choix délibéré de la logique purement financière des actionnaires de l’entreprise, ils n’ont pas été protégés par la loi puisque la droite a remis en cause dès 2003 les articles de la loi de modernisation sociale relatifs aux licenciements économiques que nous avions ensemble votée lorsque la gauche était au pouvoir. Ils n’ont pas plus été protégés par le gouvernement, et en particulier par le ministre du budget Jean-François Copé qui au début du mois d’avril a pourtant reçu une délégation de salariés.

 Le monde de la politique est sans pitié, nous traversons tous des moments difficiles, nous subissons tous des attaques et parfois nous sommes découragés ou déçus. Mais quelles que soient tes raisons personnelles et peut-être les souffrances que tu as pu connaître, rien ne t’autorise à trahir ainsi les tiens. Tu prétends toujours être un homme de gauche « qui va soutenir et voter pour un homme qui se revendique de droite » mais ton attitude ne peut être comprise et ne peut qu’augmenter le discrédit des citoyens vis-à-vis de la politique au moment même où ils ont retrouvé massivement le chemin des urnes.

 Une très grande majorité de Français souhaite le changement et la rénovation politique, un Etat impartial, refuse les tensions dans les villes et les quartiers et met au cœur ses préoccupations l’emploi et le pouvoir d’achat.  Tu viens de te ranger aux côtés de ceux qui ont échoué pendant cinq ans. Le 6 mai, rassemblés autour du pacte présidentiel, l’espoir a pour nom Ségolène Royal.

 Eric, je ne voudrais pas être à ta place aujourd’hui, je ne pourrais pas me regarder en face.

                                                                                    Jean-Pierre Blazy,

Député (PS) du Val d’Oise,

Maire de Gonesse

Repost 0
24 avril 2007 2 24 /04 /avril /2007 14:25

L'extrême-droite: elle chute considérablement, plus encore en Haute-Savoie qu'au niveau national. En Haute-Savoie , en 2002, Le Pen était en tête dans 200 communes, il est aujourd'hui 4ème à peu près partout. A Cluses et Scionzier où il atteignait 30 et 32  %, il tombe à 13 et 14 %. La raison me semble triple :

1) la formidable mobilisation entraîne mécaniquement une baisse en pourcentage

2) la "lepenisation" des esprits est banalisée à droite et Sarkozy a réussi en partie son OPA sur  cet électorat

3) des électeurs ont voté 'utile' (Sarkozy) après avoir constaté en 2002 que leur chef n'irait jamais à l'Elysée

De Villiers, malgré le débauchage de certains cadres, n' a pas réussi à capter une partie de l'électorat lepéniste.

L'extrême-gauche trostkyste: contrairement à beaucoup, je ne pense pas que son recul soit dû au vote utile en faveur de Ségolène ROYAL. En 2002, elle avait bénéficié d'un vote inhabituel qui n'était pas d'adhésion mais d'avertissement , voire de "leçon" envers Jospin. Elle retrouve aujourd'hui ses scores habituels, notamment ce qu'elle obtient aux élections législatives et locales, avec quelques transferts entre LO et LCR. Elle a d'ailleurs bien compris que même ses électeurs de 2007, pour la plupart, n'ont pas adhéré à ses fondamentaux, tout au plus à certains slogans  faciles et démagogiques. La preuve : l'appel à voter Ségolène ROYAL d'A. Laguiller et à battre Sarkozy de la LCR.

L'alter-mondialiste José Bové : tout le monde a compris que c'est surtout son égo démesuré qui l'a poussé à se lancer dans cette campagne. Il ne pouvait pas réussir à faire passer un message unitaire avec déjà 4 candidats 'à la gauche de la gauche' et une écologiste.

Le PCF : la descente aux enfers se poursuit. Le parti n'a plus de crédibilité. Le grand écart entre la participation au gouvernement de gauche et la critique systématique des socialistes ne passe plus. Avec une partie des troupes  faisant campagne pour Bové et la LCR, pour ne rien arranger.

Toutes ces formations ont commis la même erreur d'analyse : croire que le non au référendum européen était un vote d'adhésion. Elles ont toutes voulu en tirer le bénéfice. Mais ce n'était qu'un vote de défiance sans lendemain, faute de perspectives crédibles.

Les Verts : contrairement à ce qu'ils déclarent, ils n'ont pas été 'victimes' du vote utile, en faveur de S. Royal, du moins pas principalement.  Leur électorat a toujours été très volatil et la présidentielle ne leur est jamais très favorable. Ils n'ont pas vu venir le piège Hulot. Hulot fait signer son pacte par 10 candidats sur 12. Pour l'opinion publique il n'y a plus nécessité de voter pour une candidate écolo, tous les grands partis s'affichent écologistes. Et puis, il leur faut balayer devant leur porte. En Haute-Savoie, un des fondateurs des Verts, le seul qui est maire d'une commune, n'a même pas apporté son parrainage à D. Voynet, à un moment où elle n'était pas sûre de pouvoir être candidate. Une ancienne responsable était la porte-parole de J. Bové. Nous connaissons tous des militants Verts qui ont voté 'utile' ... pour F. Bayrou.  

L'UDF : incontestablement, Bayrou a réussi à faire croire à beaucoup qu'il était le meilleur candidat anti-sarkozy.  Son électorat traditionnel tourne autour de 8-10 %, un peu plus en Haute-Savoie, ancienne terre centriste, une des rares à avoir encore deux parlementaires UDF. Nous connaissons tous des électeurs socialistes, verts ... qui ont fait ce choix, et même quelques militants !!! Ils devraient sans problème revenir à leur conviction première.

Pour gagner, il va falloir en convaincre quelques autres, parmi les centristes de conviction.

Il n'y a pas grand chose à attendre des élus UDF (maires, conseillers généraux, députés). Ils ne veulent, ni ne peuvent se déclarer contre Sarkozy sans encourir les représailles de l'UMP lors des prochaines élections, surtout en Haute-Savoie. Même si les plus lucides savent que l'élection de Sarkozy marquera l'échec définitif de la stratégie Bayrou : ils auront le choix entre rejoindre l'UMP où végéter sans peser, comme actuellement.

Le cas est différent pour d'autres et même pour des élus municipaux élus sur des listes de droite. Ainsi à Annecy, des conseillers municipaux de la liste Bosson nous déclarent, en privé, voter S. ROYAL au 2è tour, non par adhésion à son pacte présidentiel,  mais pour faire barrage à Sarkozy, jugé dangereux par beaucoup de démocrates. Iront-ils jusqu'à l'affirmer publiquement ??? 

L'UMP : son candidat a réussi son OPA sur une partie des électeurs de Le Pen, en se lepenisant lui-même. Il n'a d'autre choix que de continuer ses contorsions pour attirer à la fois d'autres électeurs de Le Pen et des centristes. A nous de démonter cette mécanique contradictoire.

Le PS : notre candidate a gagné la demi-finale et accède à la finale. Elle retrouve le score de Jospin en 1995. Il semble bien qu'une partie de l'électorat populaire, ouvrier, qui nous avait fait défaut en 2002 est revenu sur ses bases traditionnelles. Ainsi à Cluses, S.ROYAL dépasse les 20 % quand Le Pen chute à 13 %. Le cas n'est pas isolé.

ET  MAINTENANT ? COMMENT GAGNER ?

La gauche étant rassemblée derrière S. Royal, il nous faut reconquérir les voix ouvrières qui se sont encore portées sur Le Pen par désenchantement. Pour cela, nous devons mettre en avant les propositions économiques et sociales du pacte présidentiel.

Et puis, bien sûr, il nous faut récupérer l'essentiel des voix qui se sont portées sur Bayrou. Cela devrait être facile pour celles et ceux qui avaient fait un choix tactique anti-sarkozy.

Pour les autres, nous avons quelques arguments. Pour l'électorat chrétien, important en Haute-Savoie, nous pouvons nous appuyer sur la déclaration de la conférence des évêques de France : "Qu'as-tu fait de ton frère ?" Ce texte est à l'opposé des propos, des lois et de la pratique de Sarkozy, Ministre de l'intérieur. 

Pour l'électorat humaniste, le discours de S. Royal sur les valeurs passe bien et nous pouvons jouer sur le rejet de Sarkozy, de l'état UMP et de ses pratiques.

Et puis n'oublions pas que cet électorat est très pro-européen et qu'il attend des propositions pour remettre l'Europe en marche, notamment pour la prochaine présidence française. 

                                                                                                                                                 Jean EXCOFFIER

                                                                                                                                                 Conseiller municipal Annecy

                                                                                                                                                 Conseiller communautaire

L'actualité de la campagne présidentielle, les argumentaires et déclarations, c'est sur le blog :

http://74segolenepresidente.over-blog.org/

Repost 0
Published by EXCOFFIER Jean - dans Actualité départementale
commenter cet article
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 15:56

Le conseil de l'agglomération annécienne (C2A) se réunira en séance exceptionnelle le jeudi 10 mai. Un seul point à l'ordre du jour. Non, il ne s'agit pas de fêter L'anniversaire (26 ans déjà) mais beaucoup plus simplement d'engager le processus de recherche d'un partenaire privé pour la réalisation du Centre de congrès.

VELONECY MENACE ?

Ce système de location de vélos, mis en place par la C2A, ne serait pas du goût de quelques commerçants. Il se murmure que JL Rigaut, président de la Commission Transport, serait prêt à abandonner le système pour cet été.

Faut-il préciser que les socialistes se battront pour le maintien de ce service ?

Repost 0
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 15:48

Mercredi 18, en début d'après-midi, mon téléphone portable sonne. C'est le CSA qui me demande si je suis disposé à répondre à quelques questions d'actualité. J'acquiesce. Mon interlocutrice me demande mon code postal - que je donne - et m'interroge pour savoir si j'ai un téléphone fixe. Bêtement je dis oui. Grave erreur, il ne fallait pas !!!

Le CSA, sans doute pour répondre aux critiques sur la fiabilité des sondages, cherchait des personnes qui n'ont plus de fixe et se servent uniquement d'un portable. Il y aurait près de 19 % des Français dans ce cas et ils ne sont généralement jamais questionnés par les organismes de sondages.

J'étais hors jeu "hors quota" et je n'ai même pas eu le temps de demander comment le CSA a pu se procurer mon numéro de portable !!!

Repost 0
Published by EXCOFFIER Jean
commenter cet article
19 avril 2007 4 19 /04 /avril /2007 08:16

Serge Portelli est membre du syndicat de la magistrature. Son livre 
"Ruptures", dressant le bilan de Sarkozy au ministère de l'intérieur, 
devait être publié par Michalon ... qui vient mystérieusement d'y renoncer 
au dernier moment, empêchant toute publication chez un autre éditeur
AVANT les élections. 

Afin que personne ne puisse dire "On ne savait pas ...", merci de 
diffuser ce fichier (en pièce jointe) 
Il n'est pas trop tard ...

 Serge.Portelli.Ruptures.FRENCH.pdf (609k)

Repost 0
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 15:18

Le 15 mars 2007, le Préfet de Région a invité d'urgence l'ensemble des  représentants des Collectivités locales signataires du protocole d'intention du 19 mars 2002 à la Préfecture de région à Lyon.

Il a rappelé que le Ministre de l'Equipement et des Transports a arrêté le scénario A en matière de tracé de laligne ferroviaire LYON-TURIN sur le territoire français (schéma ci-dessous).

Ce scénario doit permettre de gagner 29 minutes entre Paris et Annecy par TGV, ramenant le trajet à 3h environ et le trajet Annecy-Lyon à 1h 30 environ.

Le Ministre a souhaité, avant la cessation des fonctions du gouvernement actuel, signer un nouveau protocole pour confirmer les avancées et engager la suite des études de la ligne voyageurs Lyon-sillon alpin, du tunnel ferroviaire fret sous la Chartreuse et globalement de la liaison ferroviaire fret et voyageurs sur la partie française de cet axe international.

Le financement a aussi été actualisé ( + 18 %) avec le shunt de Rives (150 millions d'euros) et le choix d'une section mixte voyageurs et fret entre St Exupéry et Avressieux. Le total est estimé à 4,4 milliards d'euros. Réseau Ferré de France prend en charge 12,5 %, l'Europe entre 10 et 20 % (à négocier). Il reste pour l'Etat et les collectivités  un montant maximum de 3,4 milliards d'euros à financer.

La clé de répartition établie en 2002 reste inchangée :

- sur la partie mixte fret et voyageurs : état 67,6 % - collectivités 32,4 %

- sur le tronçon ligne voyageurs seul : état et Collectivités  50/50 %

- sur le tunnel fret de Chartreuse : état 80 % - région 20 %

Pour les collectivités de Savoie et Haute-Savoie, la clé prévoit 8 % soit environ 90 millions d'euros (valeur 2007). Pour la Haute-Savoie seule, cela représente 23 millions d'euros dont 20 à la charge du département et 3 millions d'euros à la charge de l'agglomération annécienne.

Compte-tenu des délais d'études et de procédures, les premières dépenses ne seront pas engagées avant 2010 ou 2012 et s'étaleront sur un minimum de 3 ou 4 années

lyon-turin.jpg

Repost 0
Published by EXCOFFIER Jean - dans Actualité départementale
commenter cet article
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 14:41

En complément des éléments sur le budget de l'agglomération annécienne,  il m'a semblé intéressant de porter à connaissance le montant du coût net de fonctionnement des principaux équipements publics en 2006. Par coût net de fonctionnement, il faut entendre le total des dépenses engagées par l'agglomération diminué du total des recettes encaissées par l'agglo. Le budget réel de l'établissement peut être très différent. Pour BSN par exemple, géré par une association, le budget réel est de 4,7 millions d'euros avec des recettes et des dépenses ne relevant pas de la C2A. Ici, il s'agit bien du coût pour l'agglomération.

CULTURE

Conservatoire national de région (musique)      2 421 951

Le Brise-Glace                                                         347 468

Ecole d'Arts                                                              901 643

Bonlieu Scène Nationale                                     1 850 768     

Le Rabelais                                                              292 482 

Auditorium de Seynod                                            351 000

Bibliothèque de Bonlieu (1)                                 2 294 480

Musée Château                                                    1 812 106

Centre culture scientifique, technique

et industrielle de Cran-Gevrier (2)                          547 169

(1) les bibliothèques de quartier sont restées de compétence communale   

(2) en 2006, 135 000 euros de subventions attendues ne sont pas arrivées au 31 décembre, ce qui ramènerait le coût net à 412 000 euros      

SPORT

Gymnases                                                              840 300

Piscine-patinoire J. Régis                                 1 309 732

Stade nautique des Marquisats et plages          584 551

L'Ile Bleue  (piscine de Seynod)                          497 596

Centre Médico-sportif                                           248 395

SERVICES AUX PERSONNES AGEES

Aide à domicile, portage des repas,

blanchisserie ...                                                   3 502 428

ECONOMIE

Office de Tourisme                                             1 378 632

Centre de congrès                                                 330 899

Repost 0
31 mars 2007 6 31 /03 /mars /2007 13:55
 

CONSEIL D’AGGLOMERATION ANNECIENNE DU 29 MARS 2007

BUDGET  PRINCIPAL  2007 (les principaux chiffres figurent ci-dessous)

Pratiquement pas de débat sur le budget principal primitif 2007. J. EXCOFFIER a pointé des évolutions surprenantes des frais de personnel en demandant des explications :

Administration générale  + 8,8 %

Direction des sports       + 28,5 %

Direction de la Culture   - 6,25 %

Même en tenant compte du GVT (augmentations dues aux promotions individuelles) et le surcoût de 1 % des ASSEDIC, cela n’explique pas ces hausses. D’autant plus que depuis 3 ans le gouvernement UMP-UDF (qui fixe les salaires de la fonction publique) a moins augmenté ses personnels actifs que ses personnels retraités, sans doute pour promouvoir la valeur travail !

En réponse, le rapporteur du budget a indiqué qu’il y a renforcement des effectifs à l’administration générale et que pour les deux directions citées, il s’agit essentiellement d’une nouvelle ventilation  des charges des personnels de direction entre ces deux services.

Budget adopté à l’unanimité

BUDGETS ANNEXES 2007

Le budget des ordures ménagères, de l’eau et des pépinières d’entreprises ont été adoptés sans intervention et à l’unanimité.

Seul le budget des transports urbains et les tarifs du transport urbain ont fait l’objet de deux interventions (PCF et PS) pour contester le refus d’augmentation de la part patronale (GVT) et l’augmentation très supérieure à l’inflation des tarifs pour les jeunes (16 % en 5ans).

5 votes contre et 7 abstentions sur le budget et 17 votes contre les tarifs (PS, PC, Verts).

ZONE D’ACTIVITE ECONOMIQUE de SEYNOD-MONTAGNY LES LANCHES

Le conseil a engagé le processus d’aménagement de cette zone par la procédure de ZAC (zone d’aménagement concerté) et retenu le périmètre validé par les deux communes.

SUBVENTIONS AUX ASSOCIATIONS

Le total des subventions versées aux associations par l’agglomération se monte à 5 571 943 euros et la mise à disposition des équipements des la C2A représente un avantage en nature de 1 714 160 euros pour le sport et 741 812 euros pour la culture.  

 

RECAPITULATION GENERALE DU BUDGET

                                    FONCTIONNEMENT   INVESTISSEMENT TOTAL

Budget principal          105 762 910                  24 148 120          129 911 030

Eau                               21 638 000                   10 077 000           31 715 000

Transports Urbains      19 413 000                     4 280 000           23 693 000

Déchets                        12 855 000                     1 908 000           14 763 000

Pépinières entreprises      252 000                        682 000                934 000

       TOTAUX              159 920 910                   41 095 120         201 016 030

LES RECETTES DE FONCTIONNEMENT ET D'INVESTISEMENT

Produits des services et du domaine           41 668 860              20,73 %

Impôts et taxes                                             80 607 200              40,10 %

Dotations, participations et subventions      42 529 820              21,16 %

Emprunts                                                     22 748 740              11,32 %

Amortissement, autofinancement                  6 100 970                3, 04 %

Opérations d'ordre                                        5 595 300                2, 78 %

Produits divers                                              1 765 140               0, 88 %

                                    TOTAL                  201 016 030

LES PRINCIPAUX INVESTISSEMENTS

Remboursement du capital de la dette     5 389 000

Affaires culturelles                                    1 077 420

  dont  Musée château        379 000

          Agglo Art et Histoire  183 000

          Brise glace                115 000

         Auditorium Seynod     118 000

Affaires sportives                                        780 000

   dont  Gymnases      179 500

     Piscine patinoire   184 110

    Stade nautique      142 900

    Plage Impérial        180 000

Logement                                                 2 922 000

Aménagement  Urbain                                769 500

Personnes âgées                                    6 052 000

   dont EHPAD Argonay   3 500 000

              "        Meythet    1 300 000

              "        Annecy     1 000 000

Déplacements urbains                            2 478 500

Economie                                               4 176 700

   

   

Repost 0
28 mars 2007 3 28 /03 /mars /2007 10:54

Bonjour à tous...
 Je me permets de vous adresser ce mail afin de vous faire partager la mésaventure dont j'ai été tout à la fois le témoin et l'une des victimes... Mais venons en aux faits,
 Je suis artiste musicien ; je devais donc jouer vendredi dernier (16.03.07) au Brin de Zinc à Chambéry avec le groupe Tikipoon dans  le cadre  d'un festival reggae. Rien à signaler jusque là, mise à part une petite discussion de comptoir avec le responsable de salle dans l'après midi, juste avant nos balances, qui me signalait la venue régulière (et notamment la veille) de la police nationale aux soirées organisées par le Brin de Zinc. Une police décrite au passage comme relativement agressive lors de ses visites...

22 h 30 : nous entamons notre concert. 20 mn de set et toujours rien à signaler... Et soudain, alors que nous commençons notre huitième morceau, les lumières s'allument brusquement, et le responsable de salle monte sur scène, nous annonçant au micro : "Nous sommes désolés mais la police va devoir procéder à un contrôle généralisé." Je vous dirais au passage que près de 180 personnes étaient présentes à ce moment  là !!!
 Et, en effet, nous voyons alors rentrer dans la salle trois policiers en uniforme et armés (est-ce avec ce genre de provocations que l'on va calmer le climat d'insécurité dont la France se fait l'écho ?), et qui procèdent alors bel et bien aux contrôles proprement dit. Evidemment, 180 personnes à interroger, c'est long... 40 minutes s'écoulent durant lesquelles nous patientons tous, nous musiciens et spectateurs, en espérant que le concert puisse reprendre. Et au terme de cette véritable inspection en salle, on aggrave encore les faits en voyant avec stupéfaction les policiers monter sur scène et venir nous interroger à notre tour !!! Le type de questions posées ? Je vous le cite dans le mille !!! "Qui êtes vous ? D'où venez vous ? Avez vous signé un contrat pour le concert de ce soir ? Etes vous en association ? Quelle est votre activité ? Qui est le président ? Détenez vous la licence d'entrepreneur ?" Nous tâchons d'être le plus clair sur la situation en répondant aux différentes questions (amis artistes de tous bords, je ne vous fait pas de dessins, c'est effectivement très facile quand on est en pleine prestation de se  préoccuper de ce genre de problématique...) en restant le plus courtois possible. Suite à quoi le policier prend congé et descend du plateau, tout en n'oubliant pas au passage de relever l'identité, l'adresse du domicile du chanteur du groupe et son numéro de téléphone. Et le concert reprend, pour finalement arriver à son terme 45 minutes plus tard... Ma question et ma remarque sont simples

MAIS A QUI AVONS NOUS AFFAIRE ? A LA POLICE ? AUX RENSEIGNEMENTS
GENERAUX ? A LA DIRECTION DEPARTEMENTALE DU TRAVAIL ? Et à quoi rime cette
manière de procéder ? IL S'AGIT UNE FOIS ENCORE D'UNE VERITABLE AGRESSION AUX LIBERTES INDIVIDUELLES, A LA PROPRIETE PRIVEE ET PLUS ENCORE D'UN VERITABLE DENI DE L'OBJET ARTISTIQUE !!! A T-ON ENCORE  LE DROIT D'ËTRE ARTISTE EN FRANCE AUJOURD'HUI, ET POUR COMBIEN DE TEMPS ? J'ai mal pour la culture française, et j'ignore encore le traitement... C'est pourquoi je m'associe à tous ceux qui ont déjà
souffert de ces procédures, de ce véritable abus de pouvoir et de cette atteinte à la démocratie, qu'ils soient artistes ou techniciens, pour lancer un appel : MOBILISONS NOUS !!!   QU'ATTENDEZ NOUS POUR REAGIR ? LE RETOUR DES GESTAPO ET DU REGIME DE VICHY ? CAR LES METHODES SONT LES MÊMES ! ALORS AGISSONS !

 Mathias Quillard, Grenoble (38)

COMMENTAIRE :Tout en laissant à son auteur la responsabilité de ses propos, il m'a semblé utile de porter ces faits à la connaissance de chacun.

Repost 0