Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Recherche

18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 15:49

BILAN D’ACTIVITE 2006 DE L’AGGLOMERATION ANNECIENNE

 

SECTEUR DES TRANSPORTS URBAINS

 

 

REDUCTION DE L’INSECURITE ROUTIERE

 

Années                        Accidents         Tués                Blessés            Blessés

graves             légers

 

Moyenne 1994-2001                  317                13                     73                    329

 

2002                                           215                13                     46                    219

 

2003                                           184                  7                     49                    185

 

2004                                           156                  7                     31                    179

 

2005                                           145                10                     56                    126

 

 

REALISATION DU SCHEMA CYCLABLE

Adopté en 1994, il prévoit 108,5 km (dans les deux sens) : 17 km en réseau super-privilégié    (réalisé à 79 %), 42 en réseau privilégié (58 % réalisé) et 49,5 en réseau normal (42 % réalisé) à la fin 2005.

Sur la piste du bord du lac, le compteur automatique installé à la Puya a recensé 750 000 cyclistes (deux sens) de juillet 2005 à juin 2006.

Forte augmentation également (doublement par rapport à 2001) dans l’hyper centre d’Annecy.

 

RESEAU DE BUS

 En 2006, la fréquentation a augmenté de 3,6 % avec 12 505 336 voyages. La hausse est constante depuis 1999 (32,9 %) pour une offre kilométrique augmentée de 9,3 %. Chaque jour, la SIBRA transporte en moyenne 38 000 personnes.

 

            Fréquentation               Offre km          Voyages/km     Déplacements/an/hab

 

1999      9 403 747                 3 722 172           2,53                         72

 

2004    11 666 078                 4 050 911           2,88                         86

 

2006    12 505 336                 4 071 639           3,07                         92

 

Le service Handibus a assuré 2310 voyages en 2006 (2000 en 2005).

2006 a vu la fin des travaux de sites propres sur l’avenue de Champfleuri à Seynod, le lancement des travaux du pôle d’échanges de Meythet et du parc relais de Colmyr (Annecy) et l’attribution du chantier du viaduc de desserte du nouvel hôpital.

Dans le cadre du Contrat de plan, les études se sont poursuivies pour la 508 sud (Av du Rhône-Sévrier) et 508 nord (Gillon-Chaumontet). Les travaux devraient démarrer en 2008 pour 3 à 4 ans !!! A noter que la RN 508 est devenue la Départementale 1508 depuis le 1er janvier 2006. 

Résumé des 7 pages du bilan présenté au conseil d'agglo de juin 2006. L'intégralité sera consultable sur le site (www.agglo-annecy.fr) dans quelques mois.

Repost 0
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 15:14

AGGLOMERATION ANNECIENNE
BILAN D’ACTIVITE 2006

SECTEUR ECONOMIQUE

 

PARC ALTAÏS (Cran-Gevrier et Chavanod)

L’aménagement de la 1ère tranche est pratiquement terminé, celui de la 2ème (25 ha) commence. En 2006, 12 941 m2 ont été vendus à 3 entreprises. Fin 2006, le site accueillait 56 sociétés représentant 616 emplois.

 

PAE PRE VAURIEN (Pringy)

Créé en 2005, récemment transféré à la C2A, le dossier de réalisation et le programme d’équipements publics a été approuvé en février 2006. 15 lots ont été proposés à des sociétés de logistique, du transport, du commerce, de la distribution de matériel professionnel et de l’artisanat.

 

ZAC DE LA BOUVARDE (Metz-Tessy)

27 ha destinés essentiellement au nouvel hôpital, avec 4 ha en partie nord, réservés à l’implantation d’activités tertiaires. En 2006, la voie centrale d’accès a été lancée ainsi que les constructions de bâtiments par MGM et la SEDHS.

 

PAE SEYNOD-MONTAGNY

La C2A a décidé, fin 2006, d’engager l’aménagement de ce site dont le périmètre est validé. L’AREA a définitivement positionné le projet d’échangeur autoroutier pour la desserte de ce parc.

 

Le service économique de la C2A intervient aussi pour l’aide à l’implantation d’entreprises (40 contacts), le développement de filières d’activités (CITIA, mécatronique…), l’appui à la création d’entreprises : accompagnement des créateurs, accueil des porteurs de projets (294), accompagnement les 3 premières années ((202 missions), aide au financement  (21 projets), animation du réseau local, pépinières d’entreprises (2 structures).

2006 a également vu le lancement du processus de création du nouveau Centre de congrès.

 

Résumé des 13 pages du bilan de l’agglo présenté au conseil de juin 2007. L’intégralité sera consultable sur le site (www.agglo-annecy.fr) dans quelques mois.

Repost 0
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 11:49

AGGLOMERATION ANNECIENNE

 

BILAN D’ACTIVITE 2006

 

LE SECTEUR CULTUREL

 

LES MUSEES (Musée-château, Palais de l’Ile et Citia exposition)

7 expositions (4 au château, 2 au Palais de l’Ile, 1 à Citia).

88 450 entrées au château (+1 %), 38 579 au Palais de l’Ile (+ 10 %).

999 groupes soit 27 669 personnes ont suivi les guides-conférenciers (+ 5 %)

90 séances scolaires au titre de la convention « parcours culturel » avec la ville d’Annecy.

 

BONLIEU SCENE NATIONALE (Annecy)

Une rentrée 2006 très fréquentée avec un taux de remplissage moyen de 75 % : taux atteignant les 98 % pour les grands évènements.

                       

                                   2004-2005                  2005-2006                  2006-2007

Abonnés :                         6 044                          5 969                         6 333

                        Dont 824 jeunes (- 26 ans) et 752 scolaires

 

Entrées :                         51 349                        44 304                       52 638

 

74 spectacles pour 208 levers de rideaux : théâtre (28 %), danse (20 %), musique classique (19 %), musiques du monde, jazz, contemporain et variétés (16 %), arts du cirque (4 %), jeune public (12 %).

 

Trois projets artistiques à destination des écoles primaires de l’agglo : 58 classes de 11 communes et 1600 élèves.

 

LE RABELAIS (Meythet)

Fréquentation en hausse régulière. Le 6 ème festival de chanson Attention les feuilles 2006 a accueilli 3292 spectateurs. L’activité hors festival a accueilli 3843 spectateurs en novembre et décembre 2006 contre 1877 en 2005, 4454 en 2004 et 2501 en 2003.

 

L’AUDITORIUM (Seynod)

La saison 2005-2006   a vu le retour dans les locaux rénovés de l’auditorium, au milieu du chantier du centre ville.

Cinéma : 23 000 spectateurs (24 500 avant les travaux)

Evénements culturels : musique sous toutes ses formes, théâtre musical, théâtre ‘classique’ et 8ème Rencontres Jeune Théâtre.

 

LE BRISE-GLACE (Annecy)

86 concerts avec 165 groupes : 45 concerts payants avec 12 700 spectateurs, 36 gratuits et 5 évènements d’été.

Pour les concerts payants : 32 % des groupes sont locaux ou régionaux, 56 % nationaux et 12 % étrangers.

Concerts gratuits du mercredi : en moyenne 80 spectateurs pour écouter des groupes locaux.

 33 groupes accueillis en résidence (94 jours)

Studios de répétition : 242 groupes soit 635 musiciens accueillis et 5 181 heures de répétition pour les 6 studios.

 1293 adhérents (74 % hommes ; 45 % de – 26 ans ; 58 % issus de l’agglo) dont la moitié utilise les studios.

 

CONSERVATOIRE NATIONAL DE REGION (Ecole de musique et de danse  Annecy)

La saison 2006-2007 a vu l’ouverture d’une section Théâtre avec 31 élèves (21 de l’agglo). La section Musique compte 1162 élèves (790 de l’agglo) et la section Danse 259 (238 de l’agglo) soit un total de 1452 élèves.

Le Conservatoire développe des classes d’éveil musical pour enfants handicapés, des parcours Découverte pour les enfants de 6 ans, un enseignement à la composition de musique de films (avec Citia). Il a ouvert des horaires aménagés Théâtre (avec le lycée Baudelaire) et techniques du son (avec l’IUT), des ateliers Improvisation et invention, s’ouvre aux musiques actuelles (avec le Brise-Glace et l’Ecole de musique de Cran-Gevrier).

Les pratiques collectives regroupent 16 ensembles différents sans oublier les groupes créés chaque année par les élèves en musique actuelle et jazz et 7 chœurs d’enfants.

 

ECOLE D’ART (Annecy)

139 étudiants en 2005-2006, nombre stable dont 10 de l’agglo, 44 des deux départements savoyards, 36 de Rhône-Alpes, 38 de France et 11 étrangers.

Les ateliers artistiques recrutent 267 personnes (40 enfants, 50 ados et 177 adultes) dont 237 de l’agglo.

L’année 2006 a vu la mise en place du dispositif ECTS (European Credit Transfert System) qui permet une meilleure mobilité en Europe et l’approbation d’un projet de recherche.

Les ateliers de recherche et création se sont développés ainsi que 4 expositions.

 

RESEAU DE LECTURE PUBLIQUE (Bibliothèque de Bonlieu Annecy)

388 000 visiteurs (-10 %) pour la bibliothèque centrale de Bonlieu. La baisse s’explique essentiellement par l’ouverture de médiathèques modernes et fonctionnelles à Cran-Gevrier, Meythet et Seynod.

20 821 abonnés (-6,7 % surtout chez les adultes), 644 150 prêts (-3 % essentiellement dans le secteur image et son).

184 900 prêts dans les bibliothèques de quartier d’Annecy (+ 1,8 %).

Accueil régulier de classes : 39 à Bonlieu, 38 à Novel, 30 aux Romains et 21 à La Prairie.

Les deux expositions de mars 2006 ont accueilli 46 classes.

A la rentrée 2006 a été mis en place le pass'Arianne avec succès : plus de 1000 vendus à la fin de l'année.
 

EPCC CITIA (Annecy)

Cet établissement public mis en place le 1er juillet 2006 a pour objet  le soutien à la création, la promotion, le développement, la diffusion, la constitution et la présentation au public du patrimoine dans le domaine de l’image en mouvement (cinéma d’animation, multimédia et interactivité).

Festival 2006 du Cinéma d’animation : 1786 fils reçus de 62 pays, 279 films en sélection officielle dont 232 en compétition ; 21 programmes et 95 séances en compétition ; 4 programmes et 8 séances en panorama.

Marché international du film d’animation (MIFA) : 1500 professionnels (5700 avec le Festival) ; 253 exposants ; 920 sociétés de 61 pays ; 163 acheteurs et 85 diffuseurs.

 

CCSTI (Cran-Gevrier)

Le Centre de Culture scientifique, technique et industrielle est le dernier équipement culturel à avoir rejoint la communauté d’agglomération.

23 000 visiteurs sur le site (35 % de scolaires).

40 000 personnes ‘impactées’ par les actions et le centre de ressource.

Le CCSTI c’est :

-         un centre de ressources (40 prêts d’exposition pour 7000 personnes)

-         un espace d’expositions avec des expos permanentes (L’eau & les Hommes) et temporaires.

L’année 2006 a vu la mise en place de la galerie des techniques et de l’innovation, l’accueil des Amphis pour tous de l’Université de Savoie, la réalisation de 7 émissions sur TV 8 Mont Blanc et la participation à de nombreuses actions locales et départementales : bus des sciences, sentier des sciences, fête de la science, RAP, festival de Chamonix, intégration au réseau Empreintes 74, camion des sciences…

 

Ce bilan est un résumé des 42 pages consacrées au secteur culturel dans le bilan d’activité 2006 présenté au Conseil de l’agglomération annécienne en juin 2007. L’ensemble devrait être disponible sur le site de l’agglo (www.agglo-annecy.fr) … dans quelques mois. Les données financières ont déjà été publiées sur ce blog le 31 mars 2007 (page 43 à ce jour).

Repost 0
18 juillet 2007 3 18 /07 /juillet /2007 09:59

LA VIDEOSURVEILLANCE A ANNECY
A QUOI SERT-ELLE REELLEMENT ?

 

 

2004                    2005                    2006

 

Délinquance de voie publique                           1014                           638                             402

 

Aide à la gestion urbaine                                    821                           866                            1011

 

Soutien aux services de police                           590                           664                             608

 

Sollicitation Police municipale                            760                           733                             256

 

Sollicitation Police nationale                               420                           305                             315

 

Interpellations (Pm et Pn)                                  129                           125                             127

 

Réquisition d’images par OPJ (1)                        23                             15                                 9

 

Demande d’accès aux images                               5                               5                                 3

 

 

(1)   Officier de police judiciaire

    

On constate que la vidéosurveillance sert davantage à la gestion urbaine sous toutes ses formes (accident, stationnement illicite, alcoolémie…bref tout ce qui est contraire aux arrêtés municipaux) qu’à la lutte  contre la délinquance. Où plus exactement que la délinquance de voie publique s’est déplacée puisque si on note une baisse de 60 % des faits de délinquance constatés dans la zone sous caméras, globalement il y a stabilité sur l’ensemble de la ville. La logique de ce système de surveillance est de s’étendre sans cesse. Ce n’est pas sans conséquence pour les libertés publiques car il y a une sorte d'accoutumance.

Repost 0
17 juillet 2007 2 17 /07 /juillet /2007 12:13
Ségolène Royal a réunit ses proches lundi pour une séance de travail consacrée à l'analyse de la campagne. Dans les comités locaux de Désirs d'avenir, on dresse un premier bilan et on s'interroge sur l'avenir.

Par Cordelia Bonal et Sandra Gérard
LIBERATION.FR : lundi 16 juillet 2007


Au moment où les proches de Ségolène Royal se retrouvaient lundi autour  de l'ex-candidate pour un séminaire de travail sur l'analyse de la campagne  Liberation.fr a interrogé des militants de Désir d'avenir, le mouvement cré  par la présidente de Poitou-Charentes. Un peu plus de deux mois après l  défaite socialiste à la présidentielle, ils tirent les leçons de la défait  socialiste
Joseph Conesa, cadre bancaire, Désirs d'avenir 69 (Rhône): < >
< J'ai toujours soutenu Ségolène Royal, j'ai monté le comité local Désirs d'avenir dès le premier jour, mais je dois dire que j'ai été très déçu, elle n'a pas été à la hauteur. Le principal défaut de cette campagne c'est de ne pas avoir été suffisamment concret. De ne pas avoir traité les vrais problèmes, comme la dette. Franchement, l'ordre juste, ce n'est pas concret, tout le monde s'en fout.
Si Ségolène Royal veut se présenter la prochaine fois, il faudra aussi qu'elle maîtrise mieux certains dossiers. Cela éviterait des imprécisions comme il y en a eu sur le nucléaire par exemple. Je me demande aussi si ses les problèmes familiaux n'ont pas pesé sur sa conduite. Si elle l'avait dit, on aurait peut-être mieux compris le manque de concertation avec François Hollande.
Aujourd'hui, il faut que le PS ouvre les yeux, qu'il assume ses contradictions et définisse ce qu'il veut, au niveau social comme sur le plan économique. Il faut, à la tête du parti, des gens qui ne sont pas dans l'éternelle négation mais veulent aller de l'avant, comme DSK ou Manuel Valls. Quant à Ségolène Royal, elle doit se repositionner au PS, dire ce qu'elle veut faire, avec qui, et vers où.>>

Isabelle Avezac, attachée territoriale, Désirs d'avenir 32 (Gers): < >
< Je ne crois pas qu'on puisse parler d'échec de Ségolène Royal: elle a quand même été présente au second tour, ce qui n'était pas le cas en 2002. Surtout, avec Désirs d'avenir, elle a imposé un mode de fonctionnement participatif repris aujourd'hui au PS. Il peut y avoir des rancOEurs ici ou là, mais je ne rejette la faute sur personne. Je pense que le résultat aurait été le même avec un autre candidat.
Notre principal problème: nous n'avons pas eu de candidat avant décembre, alors que Sarkozy était sur  tous les fronts depuis 2002, qu'il maîtrisait tous les rouages.
Je suis persuadé que le PS ne pourra pas éviter Ségolène Royal. Il faut qu'elle y ait une place importante, et elle l'aura. Quant à Désirs d'avenir, il a toute sa place aux côtés du PS, sans pour autant être à part. Parmi les adhérents à Désirs d'avenir, beaucoup ne sont pas encartés au PS et ne le seront jamais. Mais il est vrai que nous devons nous structurer davantage. Par exemple, il faudrait un seul comité par département, avec une bonne équipe, et non plein de petits groupes qui favorisent les tensions.>>

Cyrille, chercheur, Désirs d'avenir 92 (Hauts-de-Seine): < >
< Mais le PS a progressé, notamment sur la question centrale de la relation entre la politique et les citoyens. De nouvelles idées sont apparues dans le débat politique, sur la sécurité par exemple.
Désirs d'avenir doit rester une plate-forme de soutien à des idées nouvelles et à leur mise en OEuvre. Quant à Ségolène Royal, je la soutiens toujours sur ses idées, mais j'attends d'elle qu'elle rende sa personnalité compatible avec le PS. Elle doit montrer aux militants que c'est bien avec le PS qu'elle veut travailler, et continuer à proposer.>>

Sabine Guichet-Lebailly, coordinatrice de Désirs d'Avenir 14 (Calvados) depuis avril 2006 : < >
< >. C'était un essai, manqué certes, mais ce n'est pas grave. Il faut maintenant analyser pourquoi nous avons échoué, ce qui a fait que ça n'a pas fonctionné. Il faut également partir de la réalité, voir le monde tel qu'il est si l'on veut faire avancer les choses et non pas rêver à des utopies irréalisables. On compte sur Ségolène Royal pour mettre en place une machine qui gagne en prenant un nouveau départ.
Royal nous a rendu notre liberté et notre capacité d'agir. Durant la campagne, elle nous a montré qu'on était capable de reprendre la main sur les grands dossiers, de réfléchir et de nous débrouiller sans avoir à composer avec les ténors du parti, qui passent leur temps à se déchirer. Il est possible de  contourner, de ne pas entrer dans le rapport de force et réussir à faire quelque chose. C'est ce qu'on veut pour Désirs d'Avenir. On n'est pas socialiste (au sens traditionnel du terme), mais une association à côté, ouverte à tous.
Sur le terrain, on a subi des pressions des barons du parti qui voudraient bien mettre la main sur le mouvement. Mais le plus important, c'est l'ouverture. On ne doit pas se laisser enfermer dans un parti. C'est pas un hasard si ça marche pour Sarkozy. Dans le Calvados, le parti socialiste était déchiré par des combats de chef. Le premier secrétaire fédéral a essayé de jouer le jeu en laissant les différents courants s'exprimer. Ségolène Royal est finalement arrivée en tête dans tous les tissus péri-urbains, provoquant ainsi un basculement à gauche. Cela a révélé notre capacité à travailler avec d'autres gens, en dehors du PS.>>


http://www.liberation.fr/actualite/politiques/267335.FR.php
© Libération
Repost 0
13 juillet 2007 5 13 /07 /juillet /2007 19:48
Le Conseil de la Communauté de l'agglomération annécienne se réunira le 13 septembre pour élire le successeur de B. Bosson à sa présidence. 
Repost 0
3 juillet 2007 2 03 /07 /juillet /2007 11:00
FERMER DES CLASSES, OUVRIR DES PRISONS : BILAN DU PASSAGE DE SARKOZY AU GOUVERNEMENT !

BONNEVILLE A LA PRISON LA PLUS SURPEUPLEE DE RHONE-ALPES

Maison d’arrêt – L’établissement compte 190 détenus pour 90 places.

Dans cette maison d’arrêt, il est arrivé qu’une cinquantaine de détenus couchent par terre sur un matelas. Depuis avril, les travaux de peinture ont même dû être stoppés car il n’était pas possible aux peintres d’accéder aux murs des cellules.

BONNEVILLE – Neuf mètres carrés pour trois, c’est deux détenus en lits superposés, le troisième sur un matelas par terre. Quand ils ne sont pas quatre. La maison d’arrêt de Bonneville compte actuellement 190 écroués sur site pour 90 places. Ils étaient même 205, il y a quelques semaines.

Pour le directeur, Régis Pascal, l’établissement est le plus surpeuplé des régions Rhône-Alpes et Auvergne.

Dans sa dernière analyse, Pierre Tournier, directeur de recherche au CNRS et spécialisé des questions pénales, cite Bonneville comme l’un des plus surchargés de France. « On a eu jusqu’à 50 détenus qui couchaient sur un matelas par terre ».

« Une maison d’arrêt ou une boîte de conserves » titre le Forum Social de la Haute-Savoie dans publication Internet, visant à dénoncer la surpopulation carcérale à Bonneville. La tendance à la hausse du nombre de détenus continue à se renforcer et ce sont les maisons d’arrêt qui en souffrent le plus.

Contrairement aux établissements pour peine, elles ne sont pas soumises à la règle de l’encellulement individuel. Elles ont pour obligation d’accueillir l’ensemble des incarcération ordonnées par les tribunaux. « Ce n’est pas raisonnable » lâche un gradé du service pénitencier de Bonneville.

Cyril Alric, représentant syndicat UFAP, réagit aussi vivement sur  ce problème devenu trop régulier : « on a plus le même relationnel avec 200 détenus. On prend moins le temps avec chacun  pour régler les problèmes de la vie quotidienne. Ca crée des malentendus entre les prisonniers et nous. La tension monte ».

Avec l’arrivée de l’été, le thermomètre aussi devrait grimper. Sur le cours de promenade entièrement bétonné, il peut faire jusqu’à 45 °C. Dans les cellules, la chaleur est étouffante. « Malgré les activités et la promenade, ils restent en moyenne 9 heures en cellule dans la journée. Quand il sont  trop dans le dortoir, même entre eux, il y a des étincelles » poursuit le syndiqué. Le personnel pénitencier et le chef d’établissement multiplient les mesures pour minimiser l’impact de ce sureffectif.

Régis Pascal a pris les rênes de la maison d’arrêt il y a 15 mois, depuis il a lancé un rafraîchissement des locaux pour « améliorer l’environnement des détenus ». Mais depuis avril, les travaux de peinture ont dû être stoppés. « Trop de monde » pour accéder aux murs des cellules.

Le personnel a aussi mis en place des listes de désencombrement : « Pour ceux qui n’ont pas de parloir ni de travail sur le secteur, on essaie de les délocaliser dans une maison d’arrêt moins chargée ».

Malgré ces mesures, ils ont été jusqu’à 50 détenus à coucher sur un matelas par terre. Actuellement, c’est le quartier homme le plus touché.

Coté femmes, elles sont 10 pour 14 places, c’est-à-dire deux par 9m2. Mais le gradé détenteur des clés de la cellule 2, se rappelle les avoir vues à quatre, serrées entre les barreaux du lit, les guirlandes de linge qui sèchent et les quelques effets personnels qu’elles ont eu droit de conserver.

Jennifer PARISOT

L’établissement carcéral de Bonneville doublerait sa superficie en 2008

La seule issue possible face au surpeuplement carcéral serait de pousser les murs de la maison d’arrêt de Bonneville. Une idée pas si invraisemblable puisque le projet d’établissement prévoit une extension qui doublerait la superficie actuelle. Après quatre ans de réflexion, les travaux devraient débuter au premier trimestre 2008. « C’est la date annoncée, mais tout dépend des prochaines directives et décisions de la nouvelle équipe présidentielle » précise Régis Pascal, le chef d’établissement.

Les nouveaux plans prévoient l’agrandissement du quartier femme, composé actuellement de seulement 14 places, et du quartier homme. De nouveaux parloirs seront aussi réalisés, le nombre étant largement insuffisant à ce jour, provoquant une attente de plusieurs heures pour les proches.

Mais la grande nouveauté, c’est la création d’un centre de détention pour mineurs.

Les jeunes condamnés sont actuellement transférés aux centre de Chambéry, Saint-Quentin Fallavier, Aiton ou même Villefranche-sur-Saône selon les places disponibles. De longues distance à parcourir pour les familles notamment celles résidant dans le nord de la Haute-Savoie.

Le personnel pénitencier, qui verra ses locaux ainsi que ceux de l’administration agrandis, espère la création de nouveaux espaces pour les détenus. Les prisonniers ont seulement deux petites cours de promenade, l’un aménagé en plateau de jeux de fortune. La salle polyvalente fait office de salle de sport, mais très prisée pour diverses réunions, elle est difficilement accessible. Le chef d’établissement rassure : « Après l’extension, de nouvelles salles d’ateliers seront créées ».

Du côté des syndicats, Cyril Alric de l’UFAP espère que « la capacité d’accueil sera assez augmentée pour prévenir l’explosion démographique du département ».

J.P.

(Source : Le Dauphiné Libéré –  Mardi 26  juin 2007)

Repost 0
Published by EXCOFFIER Jean - dans Actualité départementale
commenter cet article
3 juillet 2007 2 03 /07 /juillet /2007 10:45
Une réunion extraordinaire du Conseil de l'agglomération, au tout début du mois de septembre, devra désigner un nouveau président, après le départ effectif de B. Bosson. La candidature de B. Accoyer, nouvelle fonction nationale oblige, serait écartée. L'UMP hésite entre le maire de Quintal M. Delattre et celui de Poisy M. Bruyère. J.Luc Rigaut, maire d'Annecy, compte bien être candidat. Les socialistes n'ont pas encore défini leur position.
Les "consultations" vont être intenses pendant les deux mois à venir, avec en arrière plan les municipales de mars 2008.
Repost 0
30 juin 2007 6 30 /06 /juin /2007 12:24

Selon Le Canard Enchaîné du 27 juin, le colonel commandant la gendarmerie en Haute-Savoie a envoyé une note à toutes les brigades en leur rappelant l'objectif d'arrêter 100 étrangers en situation irrégulière sur le département pour l'année 2007. Au 1er juin, 29 'seulement' avaient été interpellés. D'où ce rappel à l'ordre avec des précisions sur les lieux à cibler : les cafés "spécifiques", les chantiers "de taille moyenne" ...

NOUVELLES DE LA FAMILLE TABAKOVIC  (cf p. 3 de ce blog)

1) elle est convoquée à Paris à la Commission de recours des réfugiés le 9 juillet.
2) le comité de soutien spécifique à cette famille compte déjà plus de 20 membres actifs. On peut toujours s'inscrire.
3) les démarches continuent en direction de la préfecture, du conseil général ...
4) une conférence de presse est organisée lundi à 12h30 salle des papeteries à Cran-Gevrier par le Réseau Education sans frontière, en présence des familles exclues de leur logement actuel, des comités de soutien...
Présence massive indispensable.

Pour tout renseignement, pour soutenir l'action des comités de soutien, pour participer aux actions ...

cliquez sur le lien Réseau Education sans frontière 74 

Dernière heure (lundi 2 juin 19 h) : suite aux nombreuses interventions, la famille TABAKOVIC est maintenue provisoirement dans les lieux (une chambre d'hôtel) avec prise en charge par le Conseil général.

La mobilisation paie, il faut maintenir la pression et obtenir la régularisation !
 
Dernière minute : la prise en charge du Conseil général n'est que de 15 jours ! Tout reste à faire.

Repost 0
29 juin 2007 5 29 /06 /juin /2007 14:42
Séance sans grand relief, tenue en l'absence du président (Bosson) et du vice-président (Accoyer). L'absence de B. Accoyer confirme que ses nouvelles fonctions sont incompatibles avec une présidence active de l'agglomération. Ce sera la question de la rentrée de septembre.
Il s'agissait d'approuver le bilan d'activité de la C2A, et les bilans de la SIBRA (bus), des services de l'eau, de la collecte et du traitement des déchets, de la ZAC de la Bouvarde, du Parc Altaïs, du Pré Vaurien, du théâtre de Bonlieu, de l'Auditorium de Seynod, des restaurants du stade nautique des Marquisats, de la piscine patinoire et de l'Ile Bleue et de fixer les tarifs 2007 de Vélonecy.
Le divers droite Tanguy s'est distingué une fois de plus. Reprenant l'argumentation déjà connue de B. Accoyer, ce ferme partisan du libéralisme s'en est vivement pris au concessionnaire de la plage qui a osé édifier un mini-golf qui concurrence celui installé à Annecy-le-Vieux. La concurrence, oui, mais ailleurs !!!
Pour appréhender l'ambiance au bureau de l'agglomération après la défaite et l'annonce du retrait de Bosson début septembre et l'accession de B. Accoyer au perchoir, signalons que le repas annuel du bureau de l'agglo, prévu en juillet, a été annulé par le président et reporté à ... septembre !!!
Repost 0