Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Recherche

23 octobre 2007 2 23 /10 /octobre /2007 14:05
Réseau Européen pour la Démocratie participative

Ségolène Royal, Présidente de la Région Poitou-Charentes et Claudio Martini, Président de la Région Toscane

"Associer l'ensemble des citoyens à la prise de décision publique au travers de nouvelles formes de délibération collective, pour revivifier la participation politique et lutter contre les populismes". C'est en ces termes que Ségolène Royal et Claudio Martini, Président de la Région Toscane, ont réaffirmé leur volonté commune de promouvoir la démocratie participative, lors d'une conférence de presse à Florence le 17 octobre 2007.

Ils confirment ainsi la coopération de leurs Régions, associées à la Catalogne autour d'un projet de Fondation Européenne pour la Démocratie Participative.

Carrefour des expériences innovantes et des savoirs au service de la démocratie participative, ce réseau s'incarnera sur la toile dès le 19 novembre prochain, avec le lancement du portail multilingue www.demo-part.org.

Le projet de Fondation Européenne de la Démocratie Participative est né d'une proposition de Ségolène Royal en juin 2005 à Poitiers lors du colloque Europe-Amérique latine sur la démocratie participative. Il s'ancre dans la coopération « naturelle » de trois Régions européennes leaders en la matière : Toscane, Catalogne et Poitou-Charentes.

Prenant appui sur le double constat de l'émergence réelle d'une démocratie participative et d'un intérêt scientifique fort pour cette question, les trois régions, réunies depuis 2006 au sein du Réseau européen pour la démocratie participative (préfiguration de la Fondation), « souhaitent contribuer à la rencontre et à l'échange entre les différents acteurs de ce mouvement », comme l'ont expliqué à Florence mercredi dernier Ségolène Royal et Claudio Martini, président de la Région Toscane.

Afin de donner une dimension véritablement internationale et ouverte à tous à son activité, le Réseau européen pour la démocratie participative a choisi de s'appuyer sur un site Internet fondé sur les technologies participatives les plus innovantes. Rendez-vous en novembre pour le lancement de ce site.

PRESENTATION DU SITE INTERNET WWW.DEMO-PART.ORG

Afin de donner une dimension véritablement internationale et ouverte à tous à son activité, le Réseau européen pour la démocratie participative a choisi de s'appuyer sur un outil performant fondé sur les technologies les plus innovantes en matière d'Internet participatif.

Plateforme publique d'information et de débat, www.demo-part.org sera lancé le 19 novembre 2007. Il vivra des contributions de chercheurs, de citoyens, de membres de collectivités et d'organismes intéressés par les nouvelles formes de partage du pouvoir qui se jouent au travers des expériences de démocratie participative. Son ambition est de constituer un espace de diffusion des expériences de démocratie participative et des analyses qu'elles suscitent, de convergence des initiatives et d'impulsion de nouvelles coopérations dans le domaine de la participation aux décisions publiques.

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 19:03
Le maire sortant vient de déclarer sa candidature en tant que Nouveau Centre (donc pro-Sarkozy) et la formation d'une liste renouvelée à 50 % et ouverte à l'UMP (comme actuellement). 
Voilà qui a le mérite d'être clair même s'il a oublié de préciser "n'importe quels UMP sauf Hérisson" ! 
Celles et ceux qui pensaient à un positionnement plus 'centriste' en sont pour leurs frais.

Partager cet article

Repost0
22 octobre 2007 1 22 /10 /octobre /2007 18:15
Chères amies, chers amis,

Beaucoup d'entre vous m'ont exprimé leur souhait de voir se poursuivre nos activités. Après un délai que j'ai consacré à la réflexion, à des rencontres en France et dans le Monde, à l'écriture et aussi au repos, je m'adresse à vous aujourd'hui pour vous indiquer comment je souhaite que nos travaux redémarrent.

On le voit : le pouvoir actuel n'est pas en mesure de porter les réformes dont la France a besoin. Il a beaucoup promis, lors des campagnes présidentielle et législatives. Mais, à part pour les plus fortunés, déjà récompensés par d'énormes cadeaux fiscaux, il est bien incapable de tenir parole. Sur le pouvoir d'achat, sur l'emploi, sur la sécurité, la santé,... il y a fort à craindre que les Français seront déçus. Non seulement le gouvernement ne fait pas les réformes nécessaires. Mais en plus il creuse les déficits et compromet la croissance.

La déception des Français a déjà commencé. Elle est porteuse de risques.

C'est pourquoi il est absolument nécessaire de réfléchir rapidement à des solutions pour l'avenir, en impliquant nos concitoyens de tous horizons, sans a priori.

Désirs d'Avenir doit être un des lieux qui permettent ce travail. Désirs d'Avenir doit être un laboratoire de production, de partage de réflexions, d'élaboration d'idées innovantes. Désirs d'Avenir doit s'appuyer sur l'apport de la démocratie participative, la contribution des experts, et le rôle des politiques. S'écouter mutuellement, réfléchir ensemble, proposer des solutions nouvelles : voilà ce qui nous rassemble.

Nous ne partons pas de rien, bien sûr. Nous avons les acquis de nos précédents débats, auxquels vous avez contribué de manière si précieuse. Nous avons la réflexion et les projets du Parti socialiste et des autres formations de gauche. Nous devons aussi nous ouvrir aux idées des autres lieux de pensée. Et regarder ce qui réussit chez nos voisins européens et dans le monde.

L'heure est maintenant venue de nous réorganiser, et de reprendre notre travail.

Je voudrais maintenant saluer le travail du Président de notre association, Christophe Chantepy. Christophe, mon ami de toujours, a beaucoup donné à Désirs d'Avenir qui n'existerait pas sans lui. Il en a accepté la présidence à la création, avec tout ce que cela suppose d'efforts. Il a donné des nuits et des jours pour la campagne. Il y a consacré son talent et ses qualités humaines. Et grâce à lui, Désirs d'Avenir est aujourd'hui une association solide.

Christophe, qui continuera à occuper un rôle important, m'a suggéré que Jean-Pierre Mignard lui succède comme Président. Je trouve que c'est une très bonne idée, que je soumets à notre conseil d'administration. Beaucoup d'entre vous connaissent et apprécient Jean-Pierre Mignard, avocat, penseur et militant exigeant, qui a toujours eu à cœur de nourrir le débat d'idées.

La nouvelle équipe qui sera constituée devra se dédier au travail dont je viens de vous parler. Elle sera très bientôt renforcée. Elle s'appuiera sur le site
www.desirsdavenir.org, dont une nouvelle version est en préparation, et sur les comités locaux qui seront bientôt remis à jour. Elle développera des outils supplémentaires, notamment pour donner des échéances et des débouchés plus clairs à tout notre travail collectif : des rencontres nationales, des publications.

J'aurai l'occasion de vous présenter l'équipe qui sera constituée par nos organes statutaires dans une réunion nationale que nous tiendrons avant la fin de l'année.

Chères amies, chers amis, Désirs d'Avenir reprend ainsi ses activités.

Je compte sur vous tous, pour vous impliquer et pour associer le plus grand nombre de nos concitoyens à nos travaux.

Bien sincèrement à tous,

Ségolène Royal

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 18:55
Le tour d'horizon des municipales à gauche en Haute-Savoie apporte cette semaine une certitude : partout les discussions avancent sur la constitution de listes citoyennes largement ouvertes sur les milieux associatifs avec des représentants du PS, des Verts et du PC, y compris à Annecy. C'est une excellente nouvelle. Rappelons qu'en 2001, cela n'avait pas été le cas. Aujourd'hui, que ce soit dans le Chablais, le Genevois, la vallée d'Arve ou la grande région annécienne, l'UNITE est de mise partout.

Les choses sont bien différentes à droite. A Chamonix, où M. Charlet ne se représente pas, 4-5 listes de droite sont annoncées. A La Roche/Foron, Rumilly et Thonon les Bains 2 listes à droite. 
A Annecy deux listes et peut-être 3 avec le Modem. 
A Annecy-le-Vieux, un adjoint sortant de B. Accoyer veut lui faire la peau (politiquement parlant). De même à Poisy où  trois CM sortants en désaccord avec le maire UMP montent une liste.

Partager cet article

Repost0
19 octobre 2007 5 19 /10 /octobre /2007 18:47

VŒU

 

Présenté par Jean-Paul MOILLE

Conseiller municipal PS à Thonon 

Au nom des Groupes PS, Verts, Communiste et PRG

 

 

 

Pour une Modification de la carte judiciaire respectant service public et aménagement du territoire

 

 

 

Exposé des motifs

 

Le gouvernement a annoncé au début de l’été un projet de réforme de la carte judiciaire. Celui-ci est susceptible de constituer une menace de disparition de certaines Cours d’Appel et de certains Tribunaux.

 

La Ministre de la Justice a engagé cette réforme au pas de charge en ne laissant aux ordres professionnels, magistrats et élus qu’un très court délai pour se prononcer. Cette phase dite « de concertation » s’est achevée le 30 septembre dernier sans retour public sur les différentes propositions. Le gouvernement annonce une phase de décision fin octobre pour une mise en œuvre effective à partir du 1er janvier 2008. Ce calendrier ne permet pas la réforme sereine et consensuelle d’une institution dont on connaît déjà le manque de moyens.

 

Sur le fond, et dans de telles conditions, la mise en œuvre de cette réforme porterait atteinte au service public de la justice et aurait diverses conséquences préjudiciables comme :

-          l’éloignement du justiciable du tribunal

-          la désertification administrative

-          l’augmentation du coût financier pour les justiciables

-          la fermeture de cabinets d’avocats et le licenciement du personnel

 

La suppression pure et simple des tribunaux ou cours d’appel n’est pas envisageable et la proposition de d’instaurer un tribunal par département n’est pas réaliste. La justice n’est pas un service comme les autres. Il s’agit d’une fonction régalienne de l’Etat qui a un impact sur l’aménagement du territoire, l’organisation des professions concernées et qui doit demeurer accessible à tous, sans condition de revenus. Dans des bassins de vie déjà choqués par la perte progressive mais constante de services publics, la suppression de juridictions poserait plus de problème aux justiciables et à leurs conseils qu’elle ne permettrait de redéploiement budgétaire. Comme le demande les organisations professionnelles, la réforme de la carte judiciaire « se doit d’être fondée sur des principes clairs, qui ne sauraient être seulement de nature financière ».

 

La Région Rhône-Alpes, chargée de l’aménagement de son territoire, ne peut rester silencieuse sur cette situation et se doit de demander à ce que cette réforme ne soit pas conçue comme une simple mesure d’économie mais dans une réflexion sur la répartition des services publics sur notre territoire.

 

Texte du vœu

 

Le Conseil régional Rhône-Alpes réuni en Assemblée plénière demande que la réforme de la carte judiciaire soit fondée sur des principes clairs, notamment l’égal accès de tous aux services publics, et qu’elle ne soit pas seulement de nature financière. Dans ce cadre, chaque situation locale devra être examinée au cas par cas, pour éviter des suppressions hasardeuses de tribunaux et les risques de désertification des territoires.

 

Au niveau de la justice civile, pénale, commerciale ou sociale, il souhaite que les tribunaux soient maintenus en fonction de ratios de population, de contentieux et dans un souci d’aménagement du territoire, de manière à ce que tous les territoires soient également desservis, sans que les justiciables aient à débourser des sommes excessives en frais de transport, ce qui serait de nature à nuire aux intérêts des plus modestes.

Rappelons qu'en l'état actuel du projet gouvernemental, il ne resterait qu'un tribunal de grande instance en Haute-Savoie au lieu de 3 !!!
 
Le groupe UMP n' a pas participé au vote et le groupe FN s'est abstenu, apportant de fait leur soutien au projet.

 

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 11:23
Le PS national a demandé hier un moratoire sur les procédures judiciaires engagées à l'encontre des élus ayant pris dans le passé des arrêtés anti ogm.
 
Il a pris position après avoir été informé de la situation de Gilles Desnouveaux, maire (PS) de Reynel, en Haute-Marne, qui a pris en 2004 un arrêté anti ogm interdisant les cultures transgéniques sur le territoire de sa commune, afin de protéger les cultures existantes et alors qu'il n'existait aucun cadre juridique sur la question.
 
Le 18 octobre il est convoqué à une audience du tribunal administratif de Chalons en Champagne
ville où se tenait hier une réunion régionale du Grenelle de l'environnement placée sous le signe du dialogue !!!
 
Comment peut-on dialoguer alors que des procédures sont engagées ?
Les faucheurs volontaires ont bénéficié d'un moratoire judiciaire tacite (depuis qu'ils ont été reçu au secrétariat d'état à l'écologie fin juillet), pas les élus : que cherche le gouvernement ?
 
Le communiqué du PS national annoncé sur le site du parti
est en ligne sur le site du service de presse :
 
plusieurs blogs d'élus ou de militants avaient déjà commencé à relayer l'affaire Gilles Desnouveaux :
http://fedehautemarne.parti-socialiste.fr/

mon commentaire : nous sommes bien dans la méthode Sarkozy. Dans les médias, Sarkozy invite au dialogue. Pendant ce temps, il cogne.
 

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 11:08
Cher (e) Camarade, Cher (e) Ami (e),

J'ai le plaisir de t'informer de la parution de mon livre d'entretien avec le pugnace Philippe Alexandre (édité aux éditions Fayard).

Cet ouvrage, disponible le 24 octobre en librairie, participant à notre débat collectif, est une œuvre de réflexions constructives, rappelant les faits et nos choix, idéologiques et stratégiques, réfléchis et précipités. Ma vision de la situation du Parti Socialiste et donc de la gauche sous l'angle politique.

« De François à Ségolène » c'est une pierre apportée à  une ambition collective, pour préparer l'avenir et mettre en lumière cet idéal que nous souhaitons apporter aux françaises et aux français. Cela supposera sans nul doute, pour la gauche, pour le Parti Socialiste, des révisions déchirantes, et d'abord la volonté de rompre avec les vieilles habitudes, les vieux clivages, les vieilles pratiques et peut-être même avec les formes d'organisation actuelles.

Outre un livre à lire cet hiver au coin du feu, près de la cheminée, il rappelle que nous n'avons pas réalisé de véritable diagnostic de la société depuis 1996, nos projets ont été souvent le fruit de compromis et nous n'avons pas vraiment analysé nos résultats électoraux depuis 1993.
Il participe pleinement, dans la sincérité, à notre désir de rénovation idéologique, stratégique et organisationnelle de notre Parti, le Parti Socialiste.

Je te prie d'agréer, Cher (e) Camarade, Cher (e) Ami (e), l'expression de mes sentiments les meilleurs.


François REBSAMEN
Maire de Dijon
Secrétaire National à la Coordination
péripéties jusqu’icide

Partager cet article

Repost0
17 octobre 2007 3 17 /10 /octobre /2007 10:41

 

Quelques infos sur ce dossier :

-          d’abord beaucoup de rumeurs et de contre vérités circulent sur le dossier des trains en Haute-Savoie du Nord. Vous savez que nous attachons beaucoup d’importance au rôle des associations qui permettent d’attirer l’attention des élus ou de guider leurs décisions mais il faut aussi qu’elles soient un minimum objectives et qu’elles ne colportent pas de fausses informations (comme par exemple dans le message « la région flingue le projet CEVA » alors que nous avons fait pression pour que l’Etat retienne le projet en souterrain à 2X1 voie et que nous nous sommes engagés à participer au financement du projet…).

-         le  groupe auquel j’appartiens est très attaché au développement du ferroviaire et nous ne pouvons que nous féliciter des efforts de la région concernant le développement du ferroviaire : cadencement du réseau à partir de décembre 2007, livraison de nouveaux matériels, billettique, offre de 100 trains supplémentaires chaque jour sur l’ensemble du réseau régional à partir de 2008 (soit une hausse de 9%)…Ce n’est tout de même pas RIEN !  

Par contre, il est exact de constater que sur notre secteur, l’offre n’évolue pas comme nous pourrions le souhaiter et que nous avons dû faire des choix en tenant compte des fréquentations actuelles, en privilégiant les secteurs les plus en tension : soit le Chablais (où l’offre de trains augmente) et dans une moindre mesure la Vallée de l’Arve. Si nous avions voulu préserver l’offre de trains entre Annecy et Genève, il nous aurait fallu prendre du matériel sur le secteur du Chablais ou de la vallée de l’Arve…Nous avons préféré PROVISOIREMENT augmenter l’offre sur les secteurs les + demandés ; DES QUE DU NOUVEAU MATERIEL SERA LIVRE NOUS L’AFFECTERONS ENTRE ANNECY ET ANNEMASSE…Les bus sont dans notre esprit une solution transitoire et toute la politique de l’offre dans le secteur devra être revue dès la fin du CEVA et il est hors de question , dans notre esprit, d’abandonner le secteur au flot ininterrompu de voitures… 

Un comité d’étoile aura lieu à La Roche le lundi 22 octobre (18h à confirmer) en présence de B.Soulage (Région), Sermet (Sncf) et R.Cramer (Genève). Toutes les inquiétudes pourront être soulevées et nous essaierons d’y répondre .  

Jean-Paul MOILLE 
Conseiller Régional
Conseiller Municipal de Thonon-les-Bains
Tél / Fax 04 50 26 08 
Courriel jpmoille@wanadoo.fr
  jmoille@rhonealpes.fr 

Partager cet article

Repost0
16 octobre 2007 2 16 /10 /octobre /2007 12:01
Nouvelle pierre dans le jardin du maire sortant. Le MODEM de F. Bayrou annonce la constitution d'une liste pour les municipales annéciennes.

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2007 6 13 /10 /octobre /2007 09:38
Le 17 octobre, les Verts annéciens se prononceront sur leur stratégie municipale. Ils trancheront entre trois propositions : liste autonome (comme en 1989 et 1995), liste avec le PS (comme en 2001) ou "liste de large rassemblement pour battre l'UMP" ; en clair ralliement au Nouveau Centre (pro-sarkozy) du maire sortant.
Il reste à espérer que comme leurs homologues d'autres communes de l'agglo, les verts annéciens privilégieront l'ancrage à gauche et une liste de large rassemblement à gauche susceptible d'être en tête d'une triangulaire de plus en plus probable.

Du côté de l'UMP, on s'interroge sur la pertinence d'une liste conduite par Hérisson. Il se murmure déjà qu'un tandem Hérisson-Tardy serait préférable, voire d'une liste conduite par le député fraîchement élu.

Partager cet article

Repost0