Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

20 mars 2008 4 20 /03 /mars /2008 17:33

Reçu de Vincent Corbaux, un ami, l'homme en anorak qu'on a vu avec le président sur les chaînes nationales, pour dire que… le président avait changé de style

 

Plateau des Glières…

Le 18 mars, journée commémorative, sur le plateau des Glières. J’y étais.

De nombreux gendarmes aussi.

Le fan club du président, une vingtaine de personnes, y était aussi.

Le plateau est sous un brouillard épais.

Deux jeunes filles sont assises dans la neige, juste derrière moi. Brusquement un mouvement de gendarmes rompt le silence. Ils entourent les deux jeunes filles. L'une d'elles tient dans les bras une banderole pliée.

«  Donnez-moi la banderole »

«-  Non, c’est la mienne »

«  Vous n’avez pas le droit ici ! »

« - Et la liberté d’expression »

«  Qu’est-ce qui est marqué dessus ? »

« - La liberté en danger »

Un gendarme lui arrache des mains.

Contrôle des papiers… Fouille… sac à dos…  pique-nique, ouf, il n’y a pas de couteau !

«  Vous n’avez pas le droit d’être ici, partez ! »

« -  On veut voir le président  »

«  Non, vous devez partir »

Dans l'assistance, seule une femme a le courage de prendre leur défense.

Le fan club : «  A ton âge je travaillais ! », «  Qu’est ce que tu fous là », "Encore un soixante-huitarde"… J’en passe…

Trois à quatre gendarmes traînent les deux filles dans la neige… Je ne les ai pas revues, les "résistantes".

Toujours sale temps sur le plateau des Glières…

L’ordre n’est pas du côté de la liberté.

Je m’étais tu. Je voulais sortir, au bon moment, mon affiche cachée sous mon anorak.

Un policier en civil est venu me voir mais il n'a rien vu.

Me voilà devant le président. Je lui parle des deux filles.

«  Ce n’est pas gentil ce qu’ils ont fait » me répond-il sans me regarder.

« - Demandez aux gendarmes de leur rendre leur banderole »

Pas de réponse.

Je lui parle des suppressions de postes dans l’Education Nationale…

« Retourne faire du ski » qu'il m'a répondu."

Partager cet article

Repost 0

commentaires

françois 27/03/2008 15:43

http://img264.imageshack.us/my.php?image=gliereca4.jpg


pour mettre de l'eau à votre moulin....

guevin 23/03/2008 20:36

pas très courageux du côté de l'élysée ... car si on les suit bien ... le président serait resté sans voix...
encore plus incroyable !!!

JM 22/03/2008 14:29

Le témoignage de Vincent Corbaux publié par Politis a été repris sur le site de VSD
http://www.vsd.fr/
avec la réaction de... l'Elysée.

EXCOFFIER Jean 21/03/2008 17:23

A François : je n'ai pas connaissance que le PS se soit manifesté à cette occasion.

Jean Michallon 21/03/2008 14:01

A l'attention de François et de ceux qui voient les choses comme lui.

Il est important que les nouvelles générations n'oublient pas ce qui s'est passé aux Glières mais aussi en France et en Europe entre 1939 et 1945. Et il appartient, entre autres, aux instituteurs et aux professeurs d'informer les enfants et les jeunes.
Et le besoin d'information est grand !
Une anecdote à ce propos. Je vous jure que c'est vrai.
Il y a trois ans, je pique-niquais sur une table sur la terrasse devant le foyer de ski de fond. La terrasse était noire de monde puisque c'était les vacances scolaires de février. A la table d'à côté un garçon d'une douzaine d'années montre le monument et demande à son père : "C'est quoi ?" Le père ne répond pas tout de suite. Deux tables plus loin, un monsieur répond courtoisement : "C'est le monument du maquis des Glières." Pensant, peut-être, que son fils n'a pas entendu, le père, très sérieux, croit répéter et dit : "C'est le monument du MARQUIS des Glières." Silence gêné de tous ceux qui ont entendu…
Mais les Glières n'appartiennent pas à M. Sarkozy. Il n'a pas le droit de confisquer ce lieu qui appartient à tous et de transformer une cérémonie en hommage à ceux qui sont tombés là-haut ("vivre libre ou mourir") en commémoration partisane. Puisque le président de la république venait y célébrer son élection, chacun avait le droit d'y apporter ses doléances. C'est indigne lors d'un hommage aux maquisards ? Pas plus que d'y fêter son succès électoral entouré de son fan club, je crois.