Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

19 mars 2008 3 19 /03 /mars /2008 09:34

Suivons quelques destins contrariés

A Annecy, les UMP Hérisson et Tardy ont connu un bel échec. Mais ce n'est pas tout pour Hérisson. "Sa" candidate à Sevrier n'a même pas été élue conseillère ! C'est un autre de ses adjoints, J. Rey, vexé de ne pas avoir été sollicité, qui a monté une liste et emporté tous les sièges.
A St Félix, P. Mouille, adjoint annécien, vice-président de l'agglo mais installé depuis quelques temps dans cette commune, s'était imaginé prendre tout naturellement la succession du maire qui ne se représentait pas. Ce jeune et brillant universitaire a été battu à plate couture par la liste d'un agriculteur local.
A Frangy, le conseiller général, V. Rabatel, adjoint sortant, monte une liste contre le maire sortant. Résultat ? Le maire sortant, arrivé là un peu par défaut en 2001, rafle tous les sièges.
A Bonnevaux, P. Bel, fort de son succès aux cantonales en 2004, monte une liste ... et n'est même pas élu conseiller.
A Veyrier, toute la liste du maire sortant, Mme Giraud, est élue sauf... Mme le maire
A Allèves, un ancien maire, M. Navet, se présente contre le maire sortant. Il est battu.
A Fillinges, le maire sortant UMP, sénateur suppléant, est balayé.

37 maires sortants sont battus (dont 14 dans des stations de ski) et 5-6, personnellement réélus, n'ont pas de majorité.
Dans 6 communes, aucune des têtes de liste n'a été élue.

Aux cantonales, le maire sortant de Rumilly (qui ne se représentait pas dans sa ville), A. Feppon est largement battu malgré le soutien de l'UMP, par la coalition des communes rurales contre la ville centre.
Même chose à Taninges avec le maire de Taninges Y. Laurat, battu par le maire de Mieussy G. Chavanne.
A Evian, un dvg G. Lacroix, succède à un UMP qui ne se représentait pas.
A Thorens, le dvg C. Nanjod est battu  dans une triangulaire où le maintien du candidat de la "gauche solidaire et écologiste"  (encarté au PC semble-t-il) donne la victoire à  l'UMP F. Excoffier -rien à voir avec votre serviteur. Comme quoi se dire de gauche et voter régulièrement comme la droite ne dure qu'un temps. Se dire de gauche et favoriser l'élection d'un UMP est aussi un beau résultat !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

EXCOFFIER Jean 20/03/2008 17:18

A Michel: c'est vrai que l'on sait combien il y a de socialistes. Mais on ne sait pas toujours, surtout en début de mandat de quel côté penchent les élus 'apolitiques' d'un certain nombre de communes. La plupart penchent à droite mais pas tous.
A Gilles : S. Gillet de Thorey ne dit pas qu'elle a été forcée, mais que le présdient de la région est venu la chercher, ce n'est pas tout à fait pareil. Pour le reste, je pense comme vous que cette déclaration est totalement inopportune. Et vous avez raison, il faut rajeunir le PS. Si vous veniez nous rejoindre ?

Gilles Barnon 20/03/2008 12:30

Toutes ces explications pour dire que le PS a encore pris une veste en Haute-Savoie.
Renouvelez vos cadres, rajeunissez.
Quand on voit Gillet de Thorey, vice-présidente de la région, dire dans la presse qu'on la forcé à aller la région et quelle ne vise que les sénatoriales de ... 2014, imaginez en tant qu'électeurs PS ce que nous pouvons en penser.

michel 19/03/2008 22:47

Merci d'avoir pris un peu de temps pour me répondre. Je ne voudrais pas abuser, mais il y a un autre truc que je ne comprends pas. "se compter" ça veut dire quoi exactement ? Si il y a par exemple 25 socialistes à la C2A, ils savent bien qu'ils sont 25 donc ils savent bien qu'ils auront 25 voix, à moins qu'il y ait des socialistes cachés.

EXCOFFIER Jean 19/03/2008 14:28

C'est une question difficile qui oppose souvent les réalistes et les jusqu'au boutistes.Sur quels critères effectuer tel ou tel choix ? Il n'y a pas de règle générale, seulement des cas particuliers. Pour ma part, militant politique impliqué concrètement dans la vie de la cité, deux critères sont à considérer : l'intérêt des populations concernées et aussi l'intérêt du parti, à court et à long terme.
Chirac ou Le Pen en 2002 ? C'est simple pour un démocrate.
La présidence du Conseil général en Haute-Savoie, c'est plus compliqué. Pourquoi ? Parce que tous les prétendants votent les mêmes budgets et font les mêmes politiques. Qui est le pire ou le moins pire ??? Les élus socialistes peuvent s'abstenir ou tenter de négocier quelques projets qui leur tiennent particulièrement à coeur.
A la CDA, c'est encore différent. D'abord, il y a forcément cohabitation droite-gauche au niveau du bureau puisque tous les maires y siègent.Ensuite les compétences sont limitées : sur la gestion de l'eau, le ramassage des ordures ménagères ... les clivages ne sont pas partisans. Pour les transports et le logement, c'est différent.
L'an dernier les élus de gauche avaient voté pour le maire d'Annecy pour éviter l'élu UMP poussé par B. Accoyer. Pourquoi ? Il nous a semblé que c'était dans l'intérêt des populations notamment sur le logement et l'emploi.
Cette année, il me semble que la gauche doit d'abord se compter sur un(e) candidat(e). Ensuite si le choix est à nouveau entre deux sarkozystes, il faudra obtenir de solides garanties en matière de logement, de transport, de gestion des maisons de personnes âgées, de culture...A défaut, la droite se débrouillera en interne. Il n'est pas possible pour une partie de la droite de compter régulièrement sur la gauche pour se départager sans contreparties.

Michel 19/03/2008 10:34

Il y a une question qui me tracasse depuis longtemps et je me permets de vous la poser .Quand on est dans la minorité, de gauche ou d'ailleurs dans une assemblée ou il y a le choix entre 2 candidats : un pire et un moins pire. Je pense bien sûr au conseil général ou à la C2A. Que doit-on faire , s'abstenir et laisser élire le pire ou s'mpliquer et voter le moins pire. J'aimerais connaître votre point de vue, si ça ne vous embête pas de me répondre. Merci