Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

19 février 2008 2 19 /02 /février /2008 13:19

TOUCHEZ PAS A NOS LYCEES !
Texte de Gilles Ravache et Annie Anselme candidats sur la liste  Horizon solidaire

La rentrée 2008 s’annonce mal dans les lycées d’Annecy comme dans toute la France.

 

Les Conseils d’administration se sont réunis avant les vacances d’hiver pour préparer leur rentrée.

Déjà l’exercice s’est préparé dans des conditions inhabituelles. Les autres années il est demandé aux chefs d’établissement de communiquer aux rectorats leur prévision d’effectifs d’élèves pour la rentrée suivante, puis le rectorat renvoie sa propre estimation.

Rien de tel cette année où les rectorats ont fixé eux-mêmes leurs prévisions d’effectifs dont découlent les moyens attribués, moyens établis par ce que l’on appelle la DGH (dotation globale horaire).

 

C’est la simple conséquence des décisions du gouvernement soutenu par Messieurs Rigaut et Hérisson, dont la principale est le non remplacement d’un départ en retraite sur deux dans l’ensemble de la fonction publique. Pour l’école c’est 11800 enseignants en moins dont 8 800 dans le second degré (collèges et lycées) : dans le bassin annécien c’est 33 postes en moins en lycées publics. Les dotations en postes des lycées ont ainsi été définies à partir de cette baisse des moyens en personnel enseignant. Les prévisions d’effectifs d’élèves ont donc été calculées pour justifier la baisse. Les exemples sont légions où ces effectifs sont d’évidence sous estimés (dans un lycée on passe de 200 élèves en première cette année à 170 en terminale l’an prochain …).

Autre « nouveauté », l’explosion des heures supplémentaires qui représenteront en moyenne 10% des heures de cours prévues (contre 6 à 7 % habituellement).

Dans l’académie de Grenoble les heures d’aide individualisée, en maths et en français en seconde, ou les heures d’éducation civique et juridique, sont sorties des heures normales des enseignants pour devenir des heures supplémentaires. Il est probable que ces heures de soutien aux élèves ne pourront souvent être animées par l’enseignant(e) qui a la classe dans la matière, dans certains cas ce seront des enseignants d’autres matières voire des vacataires et dans d’autres elles ne pourront tout simplement pas être assurées.

Toutes les « DGH » sont donc insuffisantes pour maintenir la qualité actuelle de l’enseignement délivré aux élèves. Dans ces conditions la colère gronde. La totalité des Conseils d’administration des lycées d’Annecy ont rejeté la répartition des moyens préparée par les proviseurs, considérant qu’aucune répartition ne pouvait faire espérer un enseignement de qualité pour l’année scolaire 2008-2009. Comme élus régionaux communistes dans ces conseils, nous nous sommes  tout naturellement associés à ces votes négatifs.

Par ailleurs de multiples mouvements de protestation, des enseignants, parents d’élèves et lycéens, se sont organisés. Il est fort probable qu’ils vont se reproduire dès la rentrée début mars.

 

La volonté est forte de mettre immédiatement un terme à ce qui s’annonce pour la prochaine rentrée et les quatre suivantes. Le non remplacement des départs en retraite représentera 20000 enseignants en moins chaque année.

Partager cet article

Repost 0

commentaires