Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

8 juin 2007 5 08 /06 /juin /2007 14:52
Les querelles internes à la droite dans la circonscription amènent à quelques procédés fort peu recommandables.
Sur les affiches du député sortant, un bandeau orange a été apposé : "100 % absent". Le procédé est bien sûr totalement illégal...  et on voit bien d'où il peut venir.
Un tract sans mention d'imprimeur - ce qui est aussi illégal - circule à Annecy. Sur papier bleu - la couleur de l'UMP - il attaque violemment le député sortant avec un argumentaire qui est exactement le même que celui de l'autre candidat de droite. Cerise sur le gâteau, il est présenté comme émanant d'électeurs UDF/MODEM fidèles à Bayrou. Ce que le MODEM, qui ne présente pas de candidat dans la 2ème circonscription, dément. On veut bien les croire, tant cela ressemble à un tract de L. Tardy.
Ce tract me rappelle une autre histoire de tract qui défraya la chronique en 1968.
Charles Bosson avait fait campagne sur le thème : "Pourquoi j'ai voté la censure"  (à de Gaulle). L'électorat ne le lui pardonna pas et, à l'issue du 1er tour, il était clair qu'il serait battu par son adversaire de droite J. Brocard.
Entre les deux tours, on vit fleurir à Annecy un tract anonyme libellé ainsi : " Votez Brocard   et sortez Bosson de la mairie ". Le tract fut attribué à J. Brocard qui jura ses grands dieux qu'il n'y était pour rien. Et c'était vrai, même si personne ne le crut à l'époque.
Le tract avait été conçu par l'équipe de Charles Bosson pour faire réagir les Annéciens contre J. Brocard. Pour d'évidentes questions de discrétion, il avait été imprimé à Genève, avait passé la frontière dans le coffre de la voiture du député sortant, et avait été distribué par une équipe venue de Savoie.
Charles Bosson perdit la circonscription mais resta majoritaire à Annecy. Et J. Brocard jeta son dévolu sur la mairie d'Annecy-le-Vieux, avant d'en être chassé par un dissident RPR : B. Accoyer.

Ces querelles à droite pourraient bien faire le jeu de la candidate socialiste  Claire DONZEL. Les électrices et les électeurs de gauche doivent se porter en masse sur son nom : c'est une occasion inespérée. Et si les vrais déçus du bossonisme, écoeurés des méthodes de son challenger de droite, veulent le changement dans la clarté et l'honnêteté politique, leur vote pour Claire DONZEL mettrait tout le monde d'accord.

Partager cet article

Repost 0

commentaires