Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

7 juin 2007 4 07 /06 /juin /2007 15:08
Bernard Accoyer et la proportionnelle

 

PARIS (Reuters) - Bernard Accoyer, qui s'était prononcé contre toute forme de proportionnelle dans une tribune diffusée sur le site en ligne Rue89, a fait un rectificatif dans lequel il prône une large concertation sur ce sujet.

Le président Nicolas Sarkozy affirme jeudi dans Le Figaro ne pas être "fermé" à l'introduction d'une dose de proportionnelle. "Si un consensus se dégage en faveur d'une dose minoritaire de proportionnelle, nous en discuterons", dit-il.

Dans un communiqué, Bernard Accoyer, président du groupe UMP de l'Assemblée nationale, juge "indispensable" un débat sur le mode de scrutin pour les législatives.

"Le débat sur le mode de scrutin est un débat ancien dans notre pays. Il s'agit de trouver un mode de scrutin qui garantisse, d'une part, une majorité claire pour soutenir le gouvernement et, d'autre part, qui assure la représentation au Parlement de tous les grands courants de la vie politique", ajoute-t-il.

"Dans le cadre de l'ouverture voulue et engagée par le président de la République, Nicolas Sarkozy, la concertation et le débat vont s'ouvrir naturellement sur cette importante question", conclut Bernard Accoyer qui a annoncé mardi sa candidature à la présidence de l'Assemblée nationale.

Dans une tribune publiée auparavant par Rue89, et que le site précise avoir reçu mercredi, après avoir sollicité Bernard Accoyer, le député explique que la proportionnelle, si elle paraît séduisante pour son ouverture à de nombreuses sensibilités, "porte en elle le risque de confusion et de paralysie des institutions démocratiques, en empêchant les électeurs de désigner clairement leurs gouvernants".

Selon lui, "le scrutin proportionnel est celui du régime des partis, ainsi que l'a démontré l'histoire de la Quatrième République, régime des assemblées instables, des partis-charnières, des gouvernements à durée de vie limitée."

Bernard Accoyer ajoute que la proportionnelle tend également "à gonfler mécaniquement la représentation des extrêmes."

Il n'approuve pas non plus l'idée "d'instiller, pour employer le terme que l'on utilise lorsque l'on parle de poison", une petite dose de proportionnelle dans le mode de scrutin sans remettre en cause le fait majoritaire.

Un tel système, dit-il, reviendrait à "diviser la représentation nationale en deux catégories", d'un côté, "les députés du terrain s'occupant des Français, directement responsables devant les électeurs et, de l'autre, ceux des fauteuils rouges de l'hémicycle, choisis par les appareils partisans".

Bernard Accoyer est notamment en concurrence pour le "perchoir" de l'Assemblée avec le président sortant, Patrick Ollier, un autre député UMP.

Dans son interview au Figaro, Nicolas Sarkozy adresse une "pique" aux prétendants: "Avant de vous concurrencer pour savoir qui présidera quoi, peut-être serait-il plus judicieux de conquérir déjà la majorité" aux élections législatives, dit-il.

Commentaire: B. Accoyer est contre la proportionnelle ... sauf quand Sarkozy (pour des raisons purement électorales évidemment) l'envisage. Il avale alors la couleuvre et prône un large débat sur la question. C'est exactement la définition du député godillot. Et Sarkozy en voudrait 400 de ce modèle !!!

Partager cet article

Repost 0

commentaires

françois 08/06/2007 23:30

http://lecharenconlibere.blog.20minutes.fr/archive/2007/06/08/accoyer-courage-rectifions.html