Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Recherche

2 mars 2007 5 02 /03 /mars /2007 16:19

Le tableau ci-dessous donne, pour les communes de l'agglomération, le bilan de réalisation des engagements pris de 1994 à fin 2006. Trois plans successifs de constructions de logements locatifs sociaux ont été définis, avec des engagements précis pris par chaque commune.

Il donne également pour chaque commune sa part actuelle du parc de logements locatifs comparé à son pourcentage de population.

CommunesObjectifRéalisé%% du parc% de la population
ANNECY

  919

1123

122 %

    46,8 %

 38 %

ANNECY-LE-VIEUX

1086

  415

  38 %

     8,7 %

14,3 %

ARGONAY

  295

93

32 %

1,1 %

1,7 %

CHAVANOD (1)

49

22

45 %

0,2 %

1,5 %

CRAN-GEVRIER (2)

310

369

119 %

13,3 %

12,8 %

EPAGNY

298

129

43 %

1 %

2,4 %

METZ-TESSY

227

132

58 %

1,4 %

1,8 %

MEYTHET

94

103

110 %

8,5 %

5,7 %

MONTAGNY (1)

8

6

75 %

0,1 %

0,3 %

POISY

207

247

119 %

3,1 %

5 %

PRINGY

312

77

25 %

0,7 %

2 %

QUINTAL (1)

15

15

100 %

0,1 %

0,8 %

SEYNOD

180

258

143 %

14,9 %

13,8 %

                            TOTAL               4000              2989              75 %

 Le tableau se lit ainsi : la ville d' Annecy s'était engagée à construire 919 logements locatifs sociaux (LLS) pendant la période de 13 ans, 1123 ont été réalisés soit 122 % des engagements pris. Aujourd'hui Annecy compte 46,8 % des LLS de l'agglomération pour une population qui représente 38 % de la population de l'agglomération.

(1) Chavanod, Montagny-les-Lanches et Quintal n'ont participé qu'au dernier plan (2004-2006), étant récemment membres de l'agglomération.

(2) En plus de son programme de LLS, Cran-Gevrier est la seule commune qui s'est engagée fortement dans la réalisation de logements en accession sociale (près de 2000 logements).

Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Ajoutons simplement que la demande LLS a fortement augmenté en 13 ans. Autrement dit, l'agglomération, non seulement ne rattrape pas son retard, mais le laisse s'accentuer.

Partager cet article

Repost 0

commentaires